Sélectionner une page

CULTURE

La Fête des fantômes rend hommage aux esprits

La fête des fantômes a lieu le 15ème jour du septième mois lunaire, qui est aussi le «mois des fantômes». La tradition veut qu’au cours de ce mois de juillet, les esprits retenus dans les enfers soient relâchés sur terre.

N’ayant pas reçu de culte, les esprits ne sont pas en paix, car ils ont eu une mort violente ou des mauvaise conduites au cours de leur vie. Le jour de la fête des fantômes, Ces «esprits orphelins et fantômes sauvages» reçoivent en offrande des repas et des cérémonies pour leur délivrance.

Il est dit que ce mois des fantômes est considéré comme dangereux, car les esprits non apaisés sont susceptibles d’apparaître et d’agir. Raison pour laquelle, pendant cette période les activités et les sites jugés à risque ainsi que les festivités.

Cette fête prend son origine à l’époque de la dynastie Han. Une simple cérémonie avait alors lieu au milieu du septième mois, afin de célébrer le milieu de l’année agricole. A cette occasion, une offrande de récoltes était faite aux ancêtres.

De plus, le 15e jour du septième mois lunaire, les moines sortaient de leur retraite d’été pour faire des offrandes et des prières aux défunts de la famille et des âmes errantes.

Les banquets nocturnes sont un rituel destiné à nourrir et à apaiser les fantômes. Appelé le pudu (普度), les moines ou nonnes bouddhistes y sont souvent conviés pour officier aux côtés des maîtres taoïstes.

Les grands pudu ont lieu devant les temples le soir du 15ème jour, d’autres pudu plus modestes sont organisés durant tout le mois dans les rues d’un même quartier ou les villages d’un même district, mais aussi chez les particuliers, dans les commerces et les entreprises.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :