Il est désormais possible de manger à Chongqing, dans un restaurant de fondue sichuanaise, situé dans un abri anti-aérien abandonné.

Ainsi pour échapper à la canicule, les habitants et touristes descendent dans des abris anti-aériens transformés en restaurant. Il est possible d’y déguster de la fondue de Chongqing (老重庆火锅; lǎo chóngqìng huǒguō), qui est considérée comme la plus originale.

Elle était au départ consommée par les travailleurs sur les fleuves de la région, pour ensuite être étendue à l’ensemble de la population. Très pimentée, elle est essentiellement constituée d’abats.

D’ailleurs, la fondue sichuanaise (四川火锅 ; sìchuān huǒguō) est une cousine de la fondue de Chongqing, qui est aussi très pimentée. Cette fondue possède selon « Une zest de Chine » un goût typique de la région: le «mala» qui est une épice typique de Chongqing mêlant piment et poivre du Sichuan.

Or la fondue de Chongqing, également connue sous le nom de fondue de tripes ou fondue de bouillon pimenté, est apparue à la fin de la dynastie des Ming (1368-1644) et au début de la dynastie des Qing (1644-1911).

Elle est traditionnelle, car elle est principalement composée de tripes de bœuf et de légumes, tels que des jeunes pousses d’ail ou bien encore des germes de soja. Il est possible aujourd’hui d’ajouter plus de légumes.