La moitié des détaillants chinois risquent de s’effondrer dans les six mois

par | Mar 20, 2020 | ECONOMIE

Près de la moitié des entreprises de consommation cotées en Chine n’ont pas assez de liquidités pour survivre encore six mois, ce qui souligne la nécessité pour le gouvernement chinois de relancer son économie et de faire dépenser à nouveau les acheteurs, a rapporté Bloomberg.

Les restaurants sont une situation extrême, car l’épidémie de coronavirus a obligé les consommateurs à rester chez eux, ce qui a entraîné pour les restaurateurs une incapacité d’environ 60% de couvrir les coûts de main-d’œuvre et de location.

Cette analyse est tirée de données compilées par l’agence de presse Bloomberg et les rapports de 50 entreprises cotées en bourse. Parmi les entreprises de bijoux et de vêtements, près de la moitié n’ont également pas les liquidités pour durer les six mois, à moins que la demande ne rebondisse fortement, selon les données.

Alors que le nombre d’infections à coronavirus en Chine a diminué et que les détaillants, notamment Starbucks et Haidilao International Holding, ont rouvert certains de leurs magasins dans les zones à faible risque, la demande ne devrait pas rebondir rapidement car les consommateurs hésitent à quitter leurs maisons après des semaines d’avertissements gouvernementaux sur les dangers de se mêler aux autres.

De nombreuses petites et moyennes entreprises s’effondrent déjà à cause de leur manque de liquidités, mais la vulnérabilité des sociétés de consommation cotées en bourse fait apparaître un plus grand danger économique, car certaines d’entre elles emploient des milliers de travailleurs à travers le pays. Des fermetures de magasins et des mises à pied sont attendues, selon les analystes.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :