La Nouvelle-Zélande a organisé un Forum consacré à la coopération économique et aux opportunités de développement Nouvelle-Zélande-Chine.

La mise à niveau de l’accord de libre-échange Chine-Nouvelle-Zélande et le développement de la région de la Grande Baie de Guangdong – Hong Kong – Macao (GBA) offriront de nouvelles opportunités de coopération économique entre la Chine et la Nouvelle-Zélande, ont déclaré les participants à ce forum d’affaires organisé à Auckland.

Ce forum, qui était essentiellement consacré à la mise à niveau de l’accord de libre-échange (ALE) et aux opportunités de développement de la GBA, a réuni des chefs d’entreprise, des représentants de l’industrie et de diverses organisations commerciales, des diplomates et des journalistes néo-zélandais.

En janvier 2021, la Chine et la Nouvelle-Zélande ont signé un protocole visant à mettre à niveau leur accord de libre-échange, initialement signé il y a 12 ans. Martin Thomson, président de l’Association du commerce Nouvelle-Zélande-Chine, a déclaré que «la récente signature de la mise à niveau de l’ALE a été salué par les entreprises des deux pays. C’est un signal fort de l’engagement des deux gouvernements à développer les relations économiques entre les deux pays, en s’appuyant sur le succès de l’ALE initial, qui a conduit la Chine à devenir le plus grand partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande».

Ce dernier a estimé que la forte croissance économique de la Chine créait de nombreuses opportunités pour les entreprises néo-zélandaises. La Chine et la Nouvelle-Zélande ont réussi à contenir la propagation du Covid-19 sur leur sol, et à mettre en place des mesures pour réagir efficacement à des flambées désormais isolées. L’économie chinoise a rebondi très fortement, ce qui a donné lieu à des opportunités continues pour Entreprises zélandaises faisant du commerce avec la Chine.

Martin Thomson a indiqué que le Covid-19 a entraîné de nombreux défis et perturbations dans le commerce et les investissements, il a également entraîné une augmentation des affaires pour certains secteurs, ouvert de nouvelles opportunités pour d’autres et conduit à l’adoption de nouveaux modèles commerciaux et à l’introduction de différents produits et services en réponse à la pandémie.

Ce dernier a expliqué que «les exportateurs néo-zélandais de santé et de bien-être ont connu du succès en Chine en raison de la demande croissante des consommateurs chinois pour leurs produits et services. Nos exportations de produits laitiers et horticoles vers la Chine ont augmenté et, malgré un déclin, nos exportations de produits forestiers, de viande et de fruits de mer ont résisté. Et certains de nos exportateurs de produits alimentaires et de boissons de niche en Chine ont pris pied sur le marché».

Le président de l’Association du commerce Nouvelle-Zélande-Chine a souligné qu’en Nouvelle-Zélande, «il y a eu une demande accrue de produits manufacturés en provenance de Chine. L’économie numérique est devenue de plus en plus importante en tant que canal de commercialisation pour de nombreuses entreprises et il est agréable de voir que la mise à niveau de l’ALE intègre des changements pour le commerce électronique».

Concernant le développement de la région la région de la Grande Baie de Guangdong – Hong Kong – Macao, Martin Thomson a indiqué qu’il s’agit «d’une source importante d’importations, de touristes et d’étudiants avant l’effet du COVID-19, et un destinataire d’une grande partie des exportations néo-zélandaises vers la Chine».

En 2008, la Chine a signé l’accord de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande. Il s’agit du premier accord entre la Chine et un pays développé. Les deux pays ont signé un protocole de mise à niveau de l’ALE en janvier 2021 de cette année.

De son côté, durant le forum, le vice-consul général de Chine à Auckland, Xiao Yewen, a déclaré que la signature du protocole au début de l’année attestait de l’important potentiel et des brillantes perspectives de coopération économique et commerciale entre les deux pays.

Pour lui, «cela permettra non seulement de créer de nouveaux domaines de croissance pour les deux pays dans l’ère post-pandémique, mais aussi de contribuer à la reprise et au développement économiques régionaux».

Le commerce bilatéral de la Chine et de la Nouvelle-Zélande a quadruplé, passant d’environ 4,4 milliards de dollars (4 mds €) en 2008 à plus de 18,1 milliards de dollars (156 mds €) en 2020, selon les chiffres officiels du ministère chinois du Commerce. Depuis 2017, la Chine est le premier partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande.