De nombreux chinois aiment se promener dans le vieux Beijing, afin d’admirer les pagodes bordant le fleuve.

Les pagodes sont des structures ancestrales, symbole de la Chine ancienne et de l’architecture d’antan. Sous la dynastie Tang (618-907), les pagodes étaient construites en pierre, elles sont encore conservées aujourd’hui dans le nord de la Chine. Plus tard, durant la dynastie Song (960-1279), les pagodes sont construites en maçonnerie et étaient souvent décorées d’un treillis complexe.

Au VIème siècle, les pagodes sont des édifices bouddhiques construites en bois. Elles possèdent une forme architecturale provenant à la fois du pavillon à étages chinois de l’époque Han et du stupa indien.

Les pagodes peuvent avoir entre un et treize étages, chacun surmonté d’un toit saillant. « La tour de Porcelaine » possède neuf étages dont les murs sont couverts de tuiles colorées. Elle est l’une des plus célèbres pagodes datant du 15ème siècle.

Les pagodes font aussi partie de la mythologie chinoise. La légende du serpent blanc mentionne l’emprisonnement de Bai Niangzi, un génie serpent, sous les fondations de la pagode du Pic de tonnerre. Il existe de nombreuses légendes mentionnant les pagodes.

La plus haute pagode bouddhiste d’Asie sous les flammes