Un ancien haut soldat américain a déclaré que la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen a fait preuve d’un « leadership fort » dans « une région du monde de plus en plus critique ».

Maintenir la paix et la stabilité à travers le détroit de Taiwan n’est « pas seulement un intérêt américain, mais aussi un intérêt mondial », a déclaré la délégation américaine à Taïwan.

« C’est pourquoi les États-Unis continueront de s’opposer à toute modification unilatérale du statu quo et continueront de soutenir une résolution pacifique des problèmes inter-détroit, conformément aux souhaits et aux meilleurs intérêts du peuple taïwanais », a déclaré Mike Mullen, ancien président des chefs d’état-major interarmées des États-Unis.

Il a tenu ces propos lors d’une rencontre avec la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen à Taipei, qui a accueillit une délégation américaine arrivée le 1er mars pour des entretiens au milieu de la guerre en cours entre la Russie et l’Ukraine.

La visite d’anciens responsables de la sécurité américaine, dirigés par Mike Mullen, a eu lieu le sixième jour de la guerre russo-ukrainienne, les derniers rapports indiquant que les troupes russes se dirigeaient vers la capitale Kiev.

« Cette délégation reflète la nature bipartite du soutien au partenariat solide des États-Unis avec Taïwan », a déclaré Mike Mullen, selon un communiqué de l’Institut américain de Taïwan, qui fait office d’enclave diplomatique officielle de Washington à Taipei.

« Nous pouvons vous rassurer, vous et votre peuple, ainsi que nos alliés et partenaires dans la région, sur le fait que les États-Unis soutiennent fermement leurs engagements », a-t-il ajouté.

Taïwan a condamné la guerre russe contre l’Ukraine et s’est joint à ses alliés occidentaux pour imposer des sanctions à Moscou afin de le dissuader de ses attaques militaires dans ce pays d’Europe de l’Est.

Alors que le monde se concentre sur la guerre russo-ukrainienne, les observateurs surveillent aussi les actions de la Chine concernant Taiwan, qu’elle considère comme une province rebelle. Cependant, Taipei a insisté sur son indépendance depuis 1949 et entretient des relations diplomatiques avec au moins 14 pays.

La délégation américaine a déclaré que Tsai Ing-wen a fait preuve « d’un leadership fort, non seulement ici à Taiwan, mais dans cette région du monde de plus en plus critique, où le maintien de la paix et de la stabilité n’a jamais été aussi important ».

Les États-Unis ont officiellement reconnu la Chine en 1979 (Traités sino-américain) et ont déplacé les relations diplomatiques de Taipei vers Pékin, y compris Taiwan dans le cadre de la Chine continentale.

Le Taiwan Relations Act, une loi de 1979, a guidé les relations des États-Unis avec Taiwan. Les liens ont également été informés par ce que l’on appelle les trois communiqués, qui sont des accords bilatéraux avec la Chine.

« Avril marquera le 43e anniversaire de la signature de la loi sur les relations avec Taiwan, que le président (Joe) Biden a votée au début de son mandat au Sénat. Quarante-trois ans plus tard, la coopération entre les États-Unis et Taïwan est plus forte, plus profonde et plus étendue que jamais auparavant », a déclaré Mike Mullen.