La politique zéro Covid instaurée en Chine pour tenter de combattre la pandémie « n’est pas soutenable« , a affirmé le directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, affirmant en avoir discuté avec des experts chinois.

« Quand nous parlons de stratégie zéro Covid, nous ne pensons pas que c’est soutenable, considérant le comportement du virus à l’heure actuelle et celui que nous prévoyons dans le futur (…) passer à une stratégie différente est très important », a-t-il déclaré lors d’un point de presse de l’Organisation mondiale de la santé à Genève.

« Comme l’a dit le docteur Tedros, il faut avoir cette capacité de s’adapter aux circonstances, à ce que l’on voit dans les données (…) et il en a parlé en détail avec les collègues chinois », a renchéri son directeur des situations d’urgence, Michael Ryan.

Ce dernier a rappelé que durant un moment cette stratégie a permis à la Chine d’afficher un très petit nombre de morts par rapport à sa population. « C’est quelque chose que la Chine veut protéger », a reconnu le docteur Ryan.

Face à la hausse du nombre de morts depuis février-mars, il est logique que le gouvernement réagisse, a assuré Michael Ryan, « mais toutes ces actions, comme nous le répétons depuis le début, doivent être prises dans le respect des individus et des droits de l’homme ».

Largement épargné depuis 2020, la Chine fait face à sa pire crise sanitaire depuis le printemps 2020 et continue à appliquer la politique zéro covid, bien que le virus a muté et est devenu beaucoup plus contagieux que la souche originelle détectée en Chine à la fin 2019.

Selon les autorités chinoises – y compris le président Xi Jinping – la politique zéro Covid a permis aux chinois de vivre quasi-normalement depuis 2020 et de limiter le nombre de morts à moins de 5.000 selon le bilan officiel. Mais le variant Omicron a changé les choses.

Le docteur Ryan a appelé à appliquer des « politiques dynamiques, adaptables et souples », en raison du manque d’adaptabilité durant cette pandémie ce qui pouvait provoquer « beaucoup de dégâts ».

Maria Van Kerkhove, en charge de superviser la lutte contre le Covid au sein de l’OMS, a insisté sur le fait qu’il était aujourd’hui impossible de stopper toute transmission du virus.

« Notre objectif au niveau mondial n’est pas de repérer tous les cas et d’arrêter toute transmission. Ce n’est vraiment pas possible à l’heure actuelle », a-t-elle reconnu. Cette dernière a insisté « mais ce que nous devons faire, c’est réduire le taux de transmission parce que le virus circule à un tel niveau élevé d’intensité ».