dimanche, mai 19

La révolte religieuse des Dounganes

La Révolte des Dounganes est un conflit religieux, également appelé Guerre des minorités Hui, ou Révolte musulmane.

A l’instar de la Révolte des Panthay, la révolte des Dounganes est quelque peu différente car il s’agit du soulèvement des membres de la communauté Hui, de confession musulmane, ainsi que d’autres groupes ethniques musulmans, des provinces du Shaanxi, du Gansu, du Ningxia, ainsi que du Xinjiang, entre 1862 et 1877.

Les raisons de ce soulèvement sont multiples. Il y a les troubles dans la région depuis les années 1820, entraînant la présence dans le Turkestan chinois d’un important contingent mandchou/chinois. Une discrmination vis-à-vis des Huis de la part des mandchous et des hans.

La hausse des impôts et taxes imposés par le contingent, en raison des Traités inégaux, suscitent un fort mécontentement de la population. A cela s’ajoute, des rumeurs de massacres anti-musulmans organisés par les Qing.

Cette révolte est l’une des plus meurtrières de Chine, le nombre de mort est estimé entre 8 et 12 millions de morts. Le décompte des pertes humaines n’est pas clair, en raison de la forte émigration qui eut lieu par la suite vers vers le Kirghizistan, où se trouve toujours un grand nombre aujourd’hui.

Enfin, la crise au sein de la cour impériale Qing, dû à la Révolte des Taiping qui eu lieu jusqu’en 1864. Les Qing ont mobilisé toutes les ressources militaires de la dynastie qui restaient à disposition, après les batailles contre les occidentaux.