La Révolte des Panthay (杜文秀起义 – dù wénxiù qǐyì : littéralement : « révolte de Du Wenxiu ») a lieu de 1856 à 1873, durant la dynastie Qing (1644-1919).

Il s’agit d’un mouvement séparatiste du peuple Hui et d’autres chinois musulmans, en lutte contre la dynastie Qing, au Nord de la province du Yunnan.

Le nom de Panthay est un mot d’origine birmane, « Pang-hse » désignant les chinois musulmans, arrivant en Birmanie avec leurs caravanes, en provenance du Yunnan.

Les raisons de cette révolte sont d’une part discriminatoire. Les Hui devaient faire face à une administration impériale mandchoue, qui lui causaient de nombreux troubles, dans l’ensemble de l’empire. La révolte des Hui ne s’est pas cantonné au Yunnan mais aussi dans d’autres régions, comme le Gansu ou le Xinjiang.

Tout est parti d’un soulèvement local, initié par des ouvriers Hui qui travaillaient dans les mines d’argent du village de Lin’an fu, dont le centre administratif est aujourd’hui le xian de Jianshui, au Yunnan. Les Hui se soulevèrent contre les chinois mandchous et hans.

Les Hui s’emparent de la ville de Dali, profitant de la faiblesse de l’Empire, en plein conflit avec les Taiping. Ils proclament la fondation de l’État indépendant de de Pingnan Guo (平南国 « La Nation Pacifiée du Sud »). Dali devint la base de départ des rebelles.

Leur chef, Sulayman ibn `Abd ar-Rahman(1823-1872), connu sous le nom mandarin de Du Wenxiu (initialement Yang Xiu), se donnait à lui-même le titre de Qa´id Jami al-Muslimin (“chef de la communauté des musulmans”). En Occident, il porte le nom de Sultan Sulayman. D’ailleurs, la rébellion est aussi connue en Chine sous le nom de « révolte de Du Wenxiu » (Du Wenxiu Qiyi 杜文秀起义).

Il régne de 1856 au 26 décembre 1872, mais son sultanat n’est effectif qu’entre 1860 et 1868. Mais la puissance du Sultanat décline après 1868. Le gouvernement impérial Qing réussi à surmonter ses problèmes immédiats : Seconde Guerre d’Opium, premiers Traités inégaux, Révolte des Taiping, Révolte des Nian …

En 1867, Sultan Sulayman occupe la moitié du Yunnan et envoie une armée de 200 000 hommes pour prendre Kunming. En réaction, l’Empire Qin envoie la même année une armée, appuyée par des artilleurs français.

Le Sultan demande l’aide des Britanniques, qui refuseront d’intervenir. La rébellion sera écrasée au prix de million de morts, dont 20.000 soldats chinois seront tués. Du Wenxiu est vaincu, le Sultan décapité, et sa tête, conservée dans du miel, envoyée à Pékin pour témoigner de l’ampleur de la victoire.

Des années plus tard, le Yunnan est devenu le théâtre de massacres à grande échelle de la population musulmane, massacres estimés à un million de morts environ. Aujourd’hui les populations Hui y sont toujours bien implantées et des mosquées sont construites dans différents lieus de la province.