Sélectionner une page

ECONOMIE

La technologie, moteur de la croissance économique

Les débats du 26 juin lors de la réunion annuelle du Forum d’été de Davos, à Tianjin, ont mit en exergue la nécessité pour le gouvernement de « surmonter ses faiblesses dans la promotion de l’innovation et de la commercialisation de la technologie », annonce le communiqué de presse du forum.

En effet, des mesures politiques doivent booster rapidement l’économie numérique, afin de générer des emplois pour les travailleurs qui ont été licenciés dans les secteurs industriels et pour les 7 millions de jeunes diplômés qui entrent sur le marché du travail chaque année.

La 4ème révolution industrielle est en Chine

logo davosDans un communiqué de presse, le Forum d’été de Davos a expliqué que la Chine a besoin de « moderniser ses industries en surmontant son manque d’innovation afin d’accroître de toute urgence la contribution de la technologie à la croissance économique ». Pour Ma Weihua, président du Club des Entrepreneurs de Chine, « la quatrième révolution industrielle est sur nous ».

Ce dernier a indiqué que « la Chine fait face à de grands changements, y compris une population vieillissante. L’avantage du coût du travail a été réduit. Dans le même temps, la révolution de la technologie augmente la productivité ». Dans un tel contexte, il est évident que « le talon d’Achille de la Chine est claire » : le manque d’innovation et de commercialisation des technologies.

Bien que récemment, le gouvernement a annoncé la commercialisation de la technologie spatiale, les effets ne se font pas encore sentir. D’autant qu’il est évident pour Ma Weihua que « la technologie et l’innovation augmenteront la compétitivité, en particulier dans le secteur manufacturier« .

Mais pour cela, il faut prendre exemple sur le Japon et les pays asiatiques qui sont passés de la manufacture à plus de capital et aux secteurs de technologie intensive, d’après Long Guoqiang, vice-président du Centre de recherches pour le développement (RDC) du Conseil d’État de la Chine.

Tout passe alors par des réformes. « Un aspect important de tout cela est la réforme », a indiqué ce dernier. En effet, l’absence de réforme a étouffé la demande dans ces secteurs, cependant « cette demande doit être exploitée ». Long Guoqiang  a assuré que le pays allait créer de nouvelles industries.

Conscient que certaines d’entre elles risquent de s’effondrer, il a indiqué que « les technologies vont aider à les réaménager ». Raison pour lesquelles, « nous devons identifier les technologies du futur ».

« Le noyau de la réforme économique doit être de permettre aux marchés de déterminer le niveau des subventions », a expliqué Xu Jinghong, président de Tsinghua Holdings, dans le communiqué du Forum. « Pour s’adapter à l’évolution du monde, il est nécessaire d’avoir une innovation constante. »

« Avoir une innovation constante »

Pour Wang Jianzhou, président de l’Association chinoise pour les entreprises publiques, « la Chine est en train de faire exactement cela ». Ainsi, l’Empire du milieu représente 80% des téléphones mobiles et est en mesure de fabriquer tous les composants et pièces nécessaires pour produire un Smartphone à bas prix.

D’ailleurs depuis plusieurs mois, le gouvernement chinois met l’accent sur la recherche et l’innovation, comme nouveaux leviers de la croissance du pays, et surtout comme élément majeur du tournant économique du pays.

Forum d'été de Davos à Tianjin (25-28 juin 2016)

Forum d’été de Davos à Tianjin (25-28 juin 2016)

Le 15 juin, le gouvernement a décidé de prendre des mesures ciblées, afin de promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat, d’encourager les entreprises privées à lancer de nouvelles activités et d’explorer les opportunités d’investissements.

L’objectif est de « contrer le ralentissement des investissements privés« , qui n’ont augmenté que de 3,9% en base annuelle de janvier à mai, contre une hausse de 5,2% enregistrée entre janvier et avril.

La Commission nationale du développement et de la réforme du pays avait expliqué que « la mauvaise application des politiques gouvernementales, les coûts élevés de mise en œuvre, les loyers et les impôts, ainsi que la pression issue de l’élimination de la surcapacité sont à l’origine du ralentissement des investissements privés ».

« Le progrès de la technologie est imparable » a indiqué Liu Zhen, premier vice-président et chef stratégie à Uber Technologies en Chine. Ce dernier a expliqué aux participants que « la clé pour la Chine est de se sentir habilités par la technologie et non pas submergé par elle. »

Pour les participants, la Chine doit s’engager pleinement dans  l’économie numérique, qui pourrait lui offrir de nouvelles opportunités, comme de l’emploi pour les travailleurs licenciés en masse dans les usines.

Les autorités sont conscientes des enjeux des nouvelles technologies et de leurs avantages sur l’économie nationale, raison pour laquelle, plusieurs mesures ont été prises pour faciliter les investissements étrangers dans certains secteurs, inciter les entreprises publiques et privées à innover et pousser les jeunes et les sans emploi à entreprendre pour dynamiser l’économie.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :