La Chine a approuvé un projet de proposition de budget confirmant récemment que son budget de défense a balayé les pressions économiques induites par le Covid-19 et devrait augmenter de 6,8% en 2021.

Cette augmentation du budget sera allouée aux technologies émergentes qui pourraient façonner le visage d’une future guerre. L’augmentation du budget devrait accélérer le développement des capacités chinoises dans des domaines émergents, tels que l’intelligence artificielle, l’informatique quantique, les véhicules autonomes et la technologie spatiale, a indiqué le GlobalData, cabinet leader de données et d’analyse.

Harry Boneham, analyste adjoint de l’aérospatiale et de la défense chez GlobalData, a expliqué que «le budget constituera une sixième année consécutive de croissance budgétaire, soulignant la stature croissante de l’Armée populaire de libération (APC) dans la région Asie-Pacifique (APAC)».

«Malgré la hausse, la Chine traîne toujours derrière les États-Unis en termes de dépenses de défense. Le budget de la défense de la Chine représente environ un quart du chiffre américain, soit 740,5 milliards de dollars américains pour l’exercice 2021. La Chine cible le financement dans les domaines qui offriront le meilleur rapport qualité-prix stratégique contre les États-Unis. Actuellement, les États-Unis détiennent l’avantage, rapportant que deux des trois principaux détenteurs de brevets d’IA en Chine sont des entreprises américaines, Microsoft et Alphabet», a expliqué l’analyste de GlobalData.

Ce dernier a expliqué que l’Armée nationale populaire «a défini quatre domaines clés qui bénéficieront de cette augmentation de 6,8% du budget. Le premier d’entre eux est le lancement de grands projets et programmes clés conformément au schéma du «14e plan quinquennal» qui a été livré fin 2020. Ce plan appelle à une intensification de la stratégie de fusion civilo-militaire et à une accélération du passage de la mécanisation à l’information et à l’intelligentisation».

Dans une note, l’analyse expliqué que le premier point fait référence à la politique de fusion d’institutions civiles et militaires avancées pour renforcer les capacités de recherche chinoises. En particulier, cela vise à donner à la Chine un avantage dans des domaines émergents clés tels que l’IA.

De plus, le rapport de la Commission de la sécurité nationale sur l’IA, publié aux États-Unis au début de 2021, a déclaré que si les tendances actuelles se poursuivent, la Chine dépassera les États-Unis en tant que leader mondial de l’IA au cours de la prochaine décennie. Ce changement est dû en grande partie au recrutement de «champions nationaux» tels que Tencent et Baidu dans l’architecture de fusion militaro-civile.

Cela conduit à ce dernier point, qui appelle le déploiement des développements produits par cette architecture. L’IA a un potentiel de transformation dans le secteur de la défense, de la logistique alimentée par l’IA à la cyberdéfense, en passant par les essaims de drones. Développer et maintenir avec succès un avantage dans ce secteur permettrait à la Chine de contourner l’avantage significatif des États-Unis dans les plates-formes traditionnelles et de contester dans de nouveaux domaines.