D’après le cabinet d’analyse, GlobalData, la pandémie de Covid-19 va continuer de stimuler la croissance des paiements en ligne au cours des quatre prochaines années.

La croissance du marché chinois du e-commerce a été revue à la hausse, compte tenu de la poussée positive due à l’épidémie de coronavirus (Covid-19), selon les estimations de GlobalData, cabinet de données et d’analyse.

Alors que les consommateurs passent de plus en plus des dépenses en magasin aux dépenses en ligne, afin d’éviter l’exposition des contagions du coronavirus, les paiements électroniques devraient enregistrer une forte augmentation en 2020.

Une analyse des analyses d’e-commerce de GlobalData révèle que le marché d’e-commerce devrait croître à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 17,1% entre 2019 et 2023 pour atteindre 20,1 billions de yuans (2700 milliards d’euros) d’ici 2023.

Nikhil Reddy, analyste des services bancaires et des paiements chez GlobalData, a expliqué que «le verrouillage dans le pays a entraîné la baisse globale des dépenses de consommation. Cela est cependant partiellement compensé par une augmentation des dépenses en ligne, car les consommateurs méfiants restent à la maison et utilisent les canaux en ligne pour acheter des produits (en se concentrant sur l’épicerie, les fournitures médicales et d’autres produits essentiels, ainsi que sur le divertissement). Des solutions de paiement en ligne comme Alipay et WeChat Pay pourraient potentiellement bénéficier de la situation actuelle».

Les entreprises d’e-commerce profitent de cette tendance. Ainsi le géant des achats en ligne JD.com a observé une augmentation de ses ventes de produits frais de plus de 200%, au cours de la période de 10 jours terminés le 2 février 2020, par rapport à la même période de l’année précédente.

Nikhil Reddy a assuré que «l’épidémie de Covid-19 aura de plus grandes implications sur le comportement d’achat des consommateurs chinois, les poussant à adopter le commerce électronique. Le marché devrait poursuivre sa croissance au-delà des niveaux de prévision précédents, en tirant parti de la vague numérique actuelle».