mardi, juillet 16

Le conglomérat HNA est en procédure de faillite

Le conglomérat, spécialisé dans le transport aérien et le tourisme, a déclaré ne pas pouvoir rembourser ses nombreuses dettes de prés de 9,6 milliards d’euros. Le conglomérat chinois HNA a annoncé ce 29 janvier être en procédure de faillite, en raison entre autre de l’épidémie de coronavirus.

Siège de HNA Group

La maison-mère de la compagnie aérienne Hainan Airlines, HNA, est l’un des plus gros groupes privés chinois, avec à une période près de 400.000 emplois. Endetté, le groupe a indiqué que ses créanciers avaient demandé son placement en faillite et une restructuration. «Le groupe ne pouvait pas rembourser ses dettes», a précise le communiqué du conglomérat.

HNA s’est rapidement développé dans de multiple opérations d’acquisitions, au point de devenir un gigantesque conglomérat diversifié. Le groupe avait entrepris dans le passé des investissements massifs et prestigieux à l’étranger, prenant des participations notamment dans la Deutsche Bank et les hôtels Hilton.

Mais la Chine l’a forcé à se défaire d’une grande partie de ces actifs, afin de réduire son endettement. A l’instar des entreprises chinoises Wanda (immobilier, cinéma, parcs d’attraction), Fosun (tourisme, divertissement) et Anbang (assurance, hôtellerie), HNA est depuis plusieurs années dans le collimateur des régulateurs chinois, préoccupés par l’ampleur des prêts que ces conglomérats ont contractés pour financer leurs acquisitions.

Malgré des cessions d’actifs, l’endettement total de HNA est évalué à plus de 75 milliards de yuans (9,6 milliards d’euros), d’après l’agence d’information financière Bloomberg. Le gouvernement chinois prévoit de céder les actifs non aéronautiques de HNA Group Co. par le biais d’une fiducie, selon des personnes proches du dossier.

La situation de HNA est tendue depus l’an dernier lorsque les autorités provinciales ont pris le contrôle du conglomérat, afin de travailler à sa restructuration. D’ailleurs, une entité soutenue par l’État deviendra certainement un investisseur stratégique dans ce qui reste de HNA, ont-ils indiqué à Bloomberg, les personnes proches de ce dossier.

Dans le cadre de ce plan, les créanciers de HNA seront autorisés à échanger leur dette contre des capitaux propres dans la nouvelle société épurée ou à prendre une participation dans la fiducie gérant le désinvestissement des autres actifs, en fonction de leur statut de prêteur, selon Bloomberg.

Ce plan d’élimination des risques a été approuvé par les régulateurs chinois et devrait être mis en œuvre prochainement. Fondée en tant que compagnie aérienne dans les années 1990 par le président Chen Feng, HNA est sortie de la quasi-obscurité il y a 50 ans pour devenir le porte-étendard d’un groupe de bâtisseurs d’empires chinois qui ont remporté rapidement des trophées dans le monde entier.

Alors que le conglomérat a perdu des milliards de dollars d’investissements au milieu d’obligations de remboursement écrasantes depuis début 2018, il dispose toujours d’un assortiment d’actifs, y compris Hainan Airlines Holding Co.

Son portefeuille non aéronautique comprend des propriétés et des hôtels de luxe en Chine continentale et à l’étranger, comme le gratte-ciel de 648 pieds 245 Park Avenue à New York et une partie d’une île artificielle au large de Hainan appelée Pearl Island.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *