De notre stagiaire Julia Peillon – À l’heure où la structure économique mondiale connait de profonds bouleversements, l’influence de l’économie chinoise sur le reste du monde continue de croître. Son développement stable et soutenu a en effet favorisé la croissance du commerce mondial et a apporté de nombreux avantages aux populations des différents pays. À l’occasion du Forum Bo’ao pour l’Asie, Xi Jinping a, lors de son allocution, annoncé une série de nouvelles mesures majeures visant à favoriser l’ouverture du pays, qui bénéficieront directement à l’économie mondiale.

Économie chinoise : principal moteur de la croissance économique mondiale

La Chine jouit depuis plusieurs années d’une croissance économique rapide et a su s’imposer comme le moteur et le stabilisateur de la reprise économique mondiale et du développement durable.

Le poids du PIB de la Chine représentait 14,8% du PIB mondial en 2016, contre 12,5% en 2013. En quatre ans, le pays a ainsi enregistré un taux de croissance annuelle moyen de 7,2% ($US constant 2010), soit un chiffre largement supérieur à celui des États-Unis (2,1%), de la zone euro (1,2 %), du Japon (1,1 %) et de celui de l’économie mondiale (2,7%) sur la même période. On estime que l’économie chinoise a contribué pour 30% à la croissance économique mondiale. Entre 2013 et 2016, la croissance du pays n’a fluctué que de 1,1 point de pourcentage, tandis que celle des États-Unis, de la zone euro et du Japon s’est montrée bien moins stable. En tant que deuxième puissance économique, la Chine a, du fait de sa croissance, joué un rôle majeur dans la stabilisation de l’économie mondiale.

En 2017, la croissance économique de la Chine a bondi de 6,9 %, soit l’un des meilleurs taux au monde. Selon les chiffres de la Banque mondiale, la croissance de l’économie mondiale – représentée à 15,3% par l’économie chinoise – a progressé d’environ 3% en 2017. La Chine a, cette année-là, contribué à hauteur de 34% environ à l’économie mondiale.

Le marché chinois dope la consommation mondiale  

Les Chinois pourraient bientôt devenir les premiers consommateurs du monde. Bien qu’elle soit un pays en voie de développement et que son PIB par habitant soit de 20,3% inférieur à la moyenne mondiale, la Chine a pu, grâce à sa forte population, contribuer autant que les États-Unis à la progression de la consommation mondiale et peut désormais se prévaloir d’une croissance plus rapide que les grandes puissances économiques.

Entre 2013 et 2016, la contribution de la Chine au taux de croissance annuelle de la consommation mondiale représentait 23,4%. Ce taux s’élevait à 23% pour les États-Unis, à 7,9% pour la zone euro et à 2,1% pour le Japon. Les dépenses de consommation finale des Chinois ont, quant à elles, connu une progression annuelle de 7,5%, contre 2,2% aux États-Unis, 1% dans la zone euro et 0,6% au Japon. Pour cette même période, le taux de croissance annuelle de la consommation mondiale s’élevait à 2,4%.

D’autre part, les Chinois sont depuis plusieurs années la première population touristique mondiale. Selon les statistiques, ils sont 130 millions à avoir voyagé à l’étranger en 2017, soit une croissance de 7% en un an. Les dépenses chinoises dans le tourisme international ont, quant à elles, enregistré une hausse de 5% pour s’établir à 115,29 milliards de dollars américains (141 milliards d’euros).

Les importations chinoises permettent de rééquilibrer l’économie mondiale

Ces dernières années, les importations de la Chine se sont envolées et ont stimulé le commerce international, ce qui a favorisé le rééquilibrage de l’économie mondiale.

Selon les données de la Banque mondiale, les importations en Chine de biens et services représentaient 9,7% des importations mondiales en 2016, contre 8,4 % en 2011. Sur la même période, les importations des principales puissances économiques (États-Unis, zone euro et Japon) ont connu une diminution de 0,4%. En 2017, les importations chinoises ont maintenu leur progression et contribuent plus que jamais à la croissance du commerce mondial.

Les chiffres de l’OMC révèlent que, entre janvier et octobre 2017, le taux de croissance des importations chinoises a été supérieur à celui des États-Unis (+ 10,4%), de l’Allemagne (+ 8,1%), du Japon (+ 7,6%) et de la moyenne mondiale (+ 6,5%). Au cours des trois premiers trimestres 2017, la Chine a contribué à hauteur de 17% à la croissance des importations mondiales, représentant ainsi 10,2% de l’ensemble des importations.

La politique de réforme et d’ouverture de la Chine bénéficie au reste du monde

Le développement économique de la Chine profite non seulement aux citoyens chinois, mais aussi à l’ensemble des pays développés ou en voie de développement.

Nouvelle route de la soie

Le projet de la Chine de créer une «nouvelle route de la soie» (liaison ferroviaire entre la Chine et l’Europe, aussi appelée One Belt One Road) a été salué par de nombreux pays. À l’heure actuelle, plus de 100 pays et organisations internationales sont impliqués – de près ou de loin – dans sa construction, et ils sont plus de 80 à avoir signé des accords de coopération avec la Chine. En 2017, les investissements directs non financiers des entreprises chinoises dans 59 pays desservis par la One Belt One Road se sont chiffrés à 14,36 milliards de dollars américains (11,75 milliards d’euros). Les contrats de travaux signés avec les 61 pays desservis par cette route représentaient 144,32 milliards de dollars américains (118 milliards d’euros), en hausse de 14,5 % en un an, pour un chiffre d’affaire de 85,53 milliards de dollars américains (70 milliards d’euros), en hausse de 12,6 %.

La forte demande de la Chine pour les services et les produits de haute technologie profite plus que jamais aux pays développés. Selon les chiffres publiés par le département du Commerce américain, les exportations de biens et services vers la Chine ont permis aux États-Unis de soutenir 910 000 emplois. La taille de la population et la croissance économique stable de la Chine ont permis aux entreprises du monde entier de se développer. Les sociétés sont ainsi de plus en plus nombreuses à pénétrer sur le marché chinois et à renforcer les partenariats avec l’empire du Milieu pour accroître leurs profits.

«La Chine ne cessera de s’ouvrir», a annoncé Xi-Jinping lors de son discours au Forum Bo’ao pour l’Asie. Consciente de son fort impact sur l’économie mondiale, la Chine souhaite continuer son ouverture et développer les partenariats gagnants-gagnants. Le gouvernement chinois prône la création d’une «communauté de destin pour l’humanité» prospère et est désireux de voir l’ensemble des pays se développer.