Le gouvernement a annoncé l’extension pour la première fois des allocations de chômage et d’autres formes d’aide d’urgence à destination des travailleurs migrants du pays, car le coronavirus tue des dizaines de millions d’emplois et menace la stabilité sociale du pays, a indiqué le South China Morning Post.

S’exprimant lors d’une réunion du Conseil des affaires d’État, le Premier ministre Li Keqiang a déclaré que davantage d’effort doit être fait pour aider les pauvres des zones rurales de Chine, ainsi que les résidents vivant des subventions gouvernementales dans les villes et les chômeurs en raison des retombées économiques du virus.

«Pour faire face aux défis sans précédent, nous devons prendre des mesures plus ciblées pour garantir les moyens de subsistance de base des populations», a déclaré le Conseil d’État, parfois appelé cabinet chinois ou gouvernement.

Cette initiative permettra aux projets d’infrastructure financés par le gouvernement d’utiliser jusqu’à 15% des investissements pour un projet de paiement de salaires dans le but d’augmenter les recrutements.

Auparavant, 10% seulement étaient réservés aux salaires des travailleurs. Le Conseil d’État a également exhorté les autorités locales à accorder des prestations de chômage ou des «garanties de vie minimales» aux travailleurs migrants, qui n’étaient pas couverts par l’aide sociale jusqu’à présent.