Le Parc Jingshan (景山公园 : jǐngshān gōngyuán) est un parc public situé au nord de la Cité interdite à Pékin. Il est notamment constitué de la colline du Charbon, un monticule artificiel créé avec la Cité interdite pour que celle-ci respecte le principe feng shui, d’être située au sud d’une montagne.

Le parc a une altitude parfaite pour contempler le centre de Pékin. D’ailleurs, c’est le lieu ou meurt le dernier empereur de la dynastie Ming, Ming Chongzhen, 25 avril 1644. Date à laquelle la dynastie Qing prend le pouvoir.

La colline du Charbon ou la Colline de Jinshang est haute de 108m. Cette colline artificielle a été édifiée en 1420, avec les débris des constructions de la Cité interdite.

Son nom de « la Colline de Charbon » vient des réserves de charbon qui étaient auparavant déposées au pied de la colline. Contrairement à ce que les gens disent, la colline n’est pas faite de charbon.

En 1751 (dynastie des Qing), 5 pavillons ont été bâtis sur la colline de manière symétrique. Au sommet se trouve le Pavilllon de Wanchun, om se trouve une statue de Bouddha.

Depuis le Pavilllon de Wanchun, la colline du charbon offre une vue d’oiseau sur la Cité Interdite et un panorama sur la ville de Pékin, dont les monuments ont été construits selon une symétrie sud-nord. Il est possible de découvrir au sud la porte Yongding Men, Qian men, la place Tian’ an’ men et la Cité Interdite, et au nord la Tour du Tambour et de la Cloche.

Avec ses fleurs et arbres, la colline du Charbon est un parc agréable pour la promenade, la relaxation. Le week-end, de nombreux citadins y viennent pour profiter et se détendre. Certains forment des choraux ou opéras et chantent pour une vie harmonieuse. D’autres amateurs de danses chinoises dynamiques ou calligraphes viennent montrer leur art.