Le PCC a mis le cap sur son second centenaire : 1er octobre 2049

par | Juil 24, 2021 | Coin des Idées, PCC, Yoro Diallo

De Yoro Diallo – Le 1er juillet 2021, en célébrant le 100ème anniversaire de sa fondation, le Parti Communiste Chinois a ouvert une nouvelle page de sa propre histoire et de celle de la Chine nouvelle.

En parfaite symbiose avec le peuple Chinois, il a entamé la nouvelle marche vers le deuxième centenaire, celui de la fondation de la République Populaire de Chine en 2049, l’ère du «grand renouveau de la Nation Chinoise».

Le premier centenaire aura consacré 2021, année des miracles en Chine, mais aussi dans l’évolution des sociétés humaines des temps modernes. L’historique discours prononcé ce 1er juillet 2021 par le Secrétaire Général Xi Jinping a édifié sur le long et glorieux parcours du Parti Communiste et du peuple Chinois de 1921 à 2021.

Lire aussi : 100 ans du PCC : Ce qu’il faut retenir du discours du Secrétaire Général Xi Jinping

Président de la République populaire de Chine et secrétaire général du PCC, Xi Jinping

Jalonné de sacrifices, d’âpres luttes et de travail acharné, cet épique parcours a été d’une contribution inestimable au progrès du monde contemporain. Le discours de Xi Jinping a éloquemment enseigné sur l’engagement patriotique et la détermination du PCC, en synergie avec le peuple chinois, à conduire la nouvelle marche vers l’objectif ultime : «la transformation de la Chine en un pays socialiste moderne, prospère, puissant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé à l’horizon 2049 ». C’est là « le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise».

De Shanghai au bateau rouge  sur le lac Nanhu (Jiaxing province du Zhejiang) à Yan’an, le Parti Communiste Chinois a effectué un long périple connu sous le nom de la «Longue Marche». Il a marqué son ancrage dans le cœur du peuple chinois, remporté des victoires décisives aboutissant à la libération de la Chine et à la proclamation de la République Populaire de Chine par la voix de Chairman Mao Zedong, le 1er octobre 1949 à Beijing.

De 1921 à 2021, sous le leadership du PCC, le peuple Chinois a accompli de hautes œuvres qui sont toutes à classer comme miracles humains. Il s’agit entre autres de l’indépendance et l’unification d’un pays de plus de 9 millions de km2 acquises par la lutte armée, de l’éducation d’une population d’1.4 milliards d’habitants en un laps de temps, de l’élimination du paludisme, de l’éradication complète de l’extrême pauvreté, des progrès technologiques et scientifiques sans précédents et de la victoire dans la lutte contre le COVID-19.

D’autres miracles qui devraient  retenir l’attention portent notamment sur les extraordinaires réalisations faites en un temps record dans les domaines des infrastructures ferroviaires, routières, autoroutières, portuaires, aéroportuaires, culturelles, etc.

En un mot, il s’agit du «bond en avant» qui a abouti à «la réalisation en Chine d’une société de moyenne aisance sur tous les plans» et à la propulsion de  la Chine au rang de deuxième puissance économique du monde. Le plus grand des miracles à mes yeux demeure le redressement du vaste pays multiethnique, pauvre, arriéré pour le maintenir haut dans le concert des grandes nations en quelques décennies. Il y a lieu de se poser la question, à savoir : qu’est-ce qui ne relève pas du miracle humain en Chine ?

Depuis la mise en œuvre de la politique de la réforme et de l’ouverture, le PCC a mis en avant le concept stratégique d’une société ouverte répondant à l’aspiration du peuple à une vie meilleure. Adoptant une stratégie économique de planifications-programmations-exécutions sur toute l’étendue du pays, comme un oiseau qui fait son nid, les chinois ont œuvré de générations en générations, avec constance et détermination pour la construction d’une société modérément prospère sur tous les plans.

En cette année 2021, le PIB de la Chine dépasse les 100.000 milliards de yuans. Le PIB par habitants qui était à 23 dollars US en 1949 est passé à environ 10.000 dollars US en 2019. Dans le monde rural, près de 100 millions de personnes sont sorties de la pauvreté (normes actuelles de la Banque Mondiale) en moins d’une décennie, marquant la victoire dans la lutte contre l’extrême pauvreté.

En Chine, l’assurance maladie de base couvre de nos jours 1,36 milliard de personnes. L’assurance vieillesse de base couvre plus d’1milliard de personnes faisant du système d’assurance chinoise, le plus grand système de sécurité social au monde. La constance dans le progrès et dans l’innovation a produit des résultats qui ont créé la prospérité dans tout le pays.

La Chine a également atteint les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, dix ans plus tôt que prévu. La Chine s’est mue d’un pays meurtri en une nation qui se révèle, s’enrichit et devient de plus en plus puissante, faisant entrer le «renouveau de la nation chinoise dans un processus historique irréversible». La réalisation d’une société de moyenne aisance sur tous les plans est une étape importante dans le processus du renouveau de la Nation Chinoise.

Le 1er juillet 2021,  en sonnant le clairon de la mobilisation populaire pour la nouvelle marche, le PCC et le peuple chinois se préparent à franchir des obstacles de toutes sortes. Certains de ces obstacles leur seront imposés par la nature, d’autres par des adversités sur la scène internationale. Rien ne leur sera épargné pour la simple raison qu’ils ambitionnent de réaliser le rêve chinois de grand renouveau de la nation chinoise.

«Le rêve Chinois» porte essentiellement sur la prospérité du pays. C’est l’aspiration du peuple chinois à une vie meilleure. Dès sa fondation le PCC s’est assigné comme mission initiale d’œuvrer pour le bonheur du peuple chinois et le renouveau de la nation chinoise. A cet effet à la suite de son élection en 2012 comme Secrétaire Général Xi Jinping a souligné que : «d’ici le 100ème anniversaire de la fondation du PCC, l’achèvement complet d’une société aisée d’un niveau supérieur qui profitera à plus d’un milliard de personnes est l’objectif fixé par le Parti. C’est l’engagement solennel de notre Parti envers le peuple et l’histoire…».

Il a ajouté : «Construire une société modérément prospère de manière globale incarne non seulement profondément les idéaux du peuple chinois d’aujourd’hui, mais reflète aussi profondément la poursuite incessante de la nation chinoise depuis des milliers d’années… ».

Dans le cadre de la nouvelle marche, Xi Jinping prône la paix et le développement partagé en ces termes : «Nous devons porter haut la bannière de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant, poursuivre une politique étrangère indépendante de paix, adhérer à la voie du développement pacifique, promouvoir la construction d’un nouveau type de relations internationales, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et promouvoir la construction conjointe de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Un développement de haute qualité offrira de nouvelles opportunités pour le monde avec le nouveau développement de la Chine ».

La nouvelle marche est aussi la voie qui conduit à la réalisation du rêve chinois. A ce propos Xi Jinping  déclare: « Pour réaliser le rêve chinois nous devons suivre une voie propre à la Chine, celle de la voie du socialisme aux caractéristiques chinoise, une voie qui nous a couté tant d’efforts. Elle est le fruit de plus de trois décennies de mise en pratique de la réforme et de l’ouverture sur l’extérieur, de plus de six décennies de recherche ininterrompues depuis la fondation de la République Populaire de Chine…Nous devons le réaliser en nous appuyant sur le peuple et accomplir notre devoir de faire le bonheur du peuple…».

La nouvelle marche laisse entrevoir les dimensions du Parti communiste chinois, un parti qui lutte toujours pour le bonheur du peuple chinois et qui se bat pour la cause du progrès de l’humanité. C’est pourquoi il est bien inscrit dans la constitution du PCC : «Maintenir la paix mondiale et promouvoir le développement commun».

Le programme du Parti note également : «le maintien de la paix mondiale, la promotion du progrès humain, la promotion de la construction d’une communauté de destin partagé pour l’humanité et la promotion de la construction d’un monde harmonieux de paix durable et de prospérité commune». Dès lors il y a lieu de comprendre que «dans la quête de son développement la Chine ne recherche ni l’hégémonie, ni l’expansion, ni une zone d’influence. Elle souhaite se développer en favorisant la paix mondiale par son propre développement.

Nouvelle route de la soie

A cet égard, elle est fermement attachée aux cinq principes de la coexistence pacifique. La Chine préfère la coopération plutôt que la confrontation. En droite ligne de cette vision, plus de 140 pays et 32 organisations internationales ont adhéré à «l’Initiative  la Ceinture et la Route». Le Parti Communiste Chinois s’est engagé à promouvoir la grande cause de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Par ailleurs dans le cadre de la commémoration de ce premier centenaire, le PCC a organisé le 7 juillet 2021 une conférence internationale sur le  thème : «Pour le bien-être des peuples : la responsabilité des Partis Politiques». Plus de 500 chefs de Partis Politiques et d’organisations politiques de plus de 160 pays et plus de 10 000 représentants de partis ont pris part à l’événement.

A cette occasion, dans un discours émaillé de propositions en vue de relever les défis qui se présentent au monde Xi Jinping note: «Si les pays ne se préoccupent que de leur propre nation, le monde deviendra un endroit exigu et surpeuplé où la compétition deviendra féroce. S’ils adoptent le point de vue d’une communauté mondiale partageant un même avenir, le monde deviendra un vaste endroit propice à la coopération». Pour Xi Jinping, «le développement est un droit pour tous les pays, et non un privilège pour quelques-uns».

A l’occasion de ce premier centenaire, comme avant, les discours de Xi Jinping, se caractérisent par leurs contenus internationalistes, mais aussi fixent le cap sur 2049, l’ère du grand renouveau de la Nation Chinoise.  Les enseignements à retenir des idées du Dirigeant Chinois sur tous les plans (politique, économique, social, culturel et diplomatique, et.) ont suscité à juste raison la mise en place de structures consacrées à l’étude de la pensée de l’homme qui est en train d’apporter une contribution remarquable au développement de la Chine, à la paix mondial, au multilatéralisme, au développement partagé et à la communauté de destin pour l’humanité.

Les Partis et organisations politiques à travers le monde particulièrement en Afrique doivent garder à l’esprit que grâce au Parti Communiste Chinois, le Peuple Chinois est monté très haut pour voir très loin, convaincu que sous la direction du PCC, il atteindra son objectif, son rêve, «le grand renouveau de la Nation Chinoise».  Les Partis politiques en Afrique doivent aussi se convaincre que rien ne peut entraver la marche d’un peuple déterminé à aller vers le progrès.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :