Le 16 Octobre 2022, s’ouvre au Palais du Peuple à Beijing, le XXème Congrès National du Parti Communiste Chinois (PCC), l’institution majeure du plus grand Parti politique au monde avec plus de 95 millions de membres. Cet important évènement se tient cette année à une période tumultueuse et complexe dans les relations internationales.

Le multilatéralisme qu’incarnent les Nations Unis est gravement mis à mal. Les crises sans précédents s’intensifient à travers le monde. Les velléités de remise en question des engagements pris et entérinés au sein des organisations internationales sont perceptibles, notamment de la part de puissances occidentales. Les provocations à l’endroit de la Chine se multiplient.

Le présent Congrès qui réunit plus de 2200 délégués de tous les horizons du pays a lieu deux semaines après la célébration du 73ème anniversaire de la République Populaire de Chine (1er Octobre 2022), presque 16 mois après la célébration du centième anniversaire du Parti (1er juillet 2021) et 11 mois après la tenue de la VIème Session du dix-neuvième Comité Central du PCC (08-11 Novembre 2021). Ces instances politiques enseignent largement sur le dynamisme du Parti Communiste Chinois et la vitalité de la démocratie populaire à la Chinoise.

Le 21 Septembre 2022, à quelques jours de cet important rendez-vous politique national, nous avons effectué un séjour dans les villages de Pujiang et Shang He dans la province du Zhejiang. Ce fut l’occasion pour nous, Prof Liu Hongwu, Directeur de l’Institut des Études Africaines de Zhejiang Normal University et moi-même d’approfondir des échanges que nous avions entamés auparavant sur le système politique en Chine, le Parti Communiste Chinois et la pensée du Président Xi Jinping à travers ses œuvres.

Dans les lieux visités nous avons rencontré les habitants, échangé avec les villageois et participé à des conférences avec des responsables de Comités locaux du Parti. Nous avons noté que le plan d’action du PCC pour «accélérer la modernisation socialiste et réaliser le grand renouveau de la Nation chinoise» est parfaitement synchronisé.

En 2017 et en 2019, nous avions eu à échanger sur le même sujet lors de séjours dans des villages de la même province et de celle de Hunan. Le 18 Octobre 2017, nous avions suivi ensemble le XIXème Congrès National du PCC, placé sous le thème : «Remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère».

En cette année 2022, à la lumière des réalisations concrètes constatées, nous convenons que l’objectif fixé par le XIXème Congrès qui était celui du premier centenaire a été entièrement accompli avant date échue. Dans un immense discours tenu en juillet 2021, lors de la cérémonie marquant la célébration du 100ème anniversaire du Parti Communiste Chinois, le Président Xi Jinping nous a édifié sur les grandes réalisations du PCC depuis sa fondation en 1921: «Le Parti Communiste Chinois a uni autour de lui le peuple chinois et l’a conduit dans des luttes acharnées et des combats sanglants, finissant par remporter le grand succès de la révolution de démocratie nouvelle».

Au chapitre des combats victorieux du PCC, nous retenons entre autres : «la Guerre de Libération nationale, l’Expédition du Nord, la Guerre révolutionnaire agraire, la Guerre de Résistance contre l’agression japonaise, le renversement des trois grandes montagnes de l’impérialisme, du féodalisme et du capitalisme bureaucratique. Le Peuple Chinois est désormais debout et l’époque où la Nation chinoise était à la merci de puissances étrangères et essuyait affronts et outrages est à jamais révolue».

En Novembre 2021 (8-11), la VIème Session du Comité Central a adopté une Résolution historique portant sur les réalisations majeures et l’expérience historique du Parti au cours des 100 années écoulées.

La Session a relevé qu’un examen desdites réalisations et de l’expérience du Parti au cours du siècle vécu était nécessaire afin de : «commencer un nouveau voyage pour construire un pays socialiste moderne à tous égards ; maintenir et développer le socialisme aux caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère ; renforcer la conscience de la nécessité de maintenir l’intégrité politique ; renforcer la confiance dans la voie, la théorie, le système et la culture du socialisme aux caractéristiques chinoises ; maintenir résolument la position centrale du camarade Xi Jinping au sein du Comité Central et du Parti dans son ensemble et défendre l’autorité du Comité Central et sa direction centralisée et unifiée pour garantir que tous les membres du Parti agissent à l’unisson; unir et conduire le peuple dans ses efforts continus pour réaliser le rêve chinois de renouveau national».

Afin de réaliser ses objectifs, le PCC a mis en place une organisation démocratique permettant la libre expression de la base au sommet. Cette organisation pyramidale prend son enthousiasme dans l’esprit fondateur du Parti : «défendre la vérité, persévérer dans l’idéal, tenir l’engagement initial, assumer la mission, lutter courageusement sans craindre les sacrifices, rester fidèle au Parti et se montrer digne de la confiance du peuple».

Pour mémoire le premier congrès du PCC a lieu dans le plus grand secret, le 23 juillet 1921 dans la concession française de Shanghai. La réunion a été interrompue en catastrophe pour éviter l’intervention de la police française. Le Congrès achèvera ses travaux à bord d’un bateau sur le lac Nan dans la ville de Jiaxing, province du Zhejiang, entre Shanghai et Hangzhou.

Le Congrès est l’organe majeur du Parti communiste chinois. Il élit les membres du Comité Central. Le Comité Central met en place le Bureau politique qui procède à l’élection du Comité Permanent, dernier échelon des instances du Parti. Le Congrès se réunit en principe une fois tous les cinq ans.

Les organes du Parti sont : le Secrétaire Général; le Comité permanent du bureau politique ; le Bureau politique; le Comité Central; la Commission militaire Centrale; le Comité central pour l’inspection disciplinaire ; le Département de la propagande du Comité central. Huit autres partis politiques démocratiques participent à l’administration des affaires.

Il s’agit d’une «coopération multipartite et de consultation politique». Le Parti Communiste Chinois en assure la direction. L’ensemble des composantes du Peuple Chinois a fait du Parti Communiste Chinois la force dirigeante de l’État.

En Chine s’exerce un régime d’État de démocratie populaire grâce notamment:

  • au système de l’Assemblée Populaire. L’Assemblée Populaire Nationale est composée de Représentants du Peuple élus au suffrage universel. Cette Assemblée constitue l’organe du pouvoir suprême. La constitution chinoise note que tout pouvoir d’Etat en Chine appartient au Peuple;
  • au système de coopération multipartite et de consultation politique. Ce système regroupe les neuf Partis politiques existant en Chine ;
  • au système d’autonomie régionale des communautés ethniques. La Chine est un pays multiethnique de 56 ethnies vivant en harmonie.

Il est aussi établit dans les entreprises, les régions rurales et les zones urbaines, des organisations autonomes des masses populaires, telles l’Assemblée des Travailleurs, le Comité des villageois et le Comité des Résidents. Ces organisations fonctionnent sur la base d’autonomie démocratique.

Nous avons été renseignés qu’en 2002, la province du Zhejiang a accueilli Xi Jinping en qualité de Gouverneur. Durant sa fonction, il a procédé à la restructuration de l’industrie locale dans le but de transformer le mode de croissance économique. Il a instruit aux Fonctionnaires de l’Etat dont lui-même «le système d’aller à la base pour écouter les populations et traiter sur place les affaires publiques…».

En 2004, il a créé dans toute la province des «Comités de supervision des affaires du village», afin d’installer un équilibre entre la cellule du Parti du village et le Comité d’administration du village.

La gouvernance démocratique à la base devenait ainsi une réalité dans la vie quotidienne des populations. Une importante place a été accordée à la bonne gouvernance locale, au développement économique et culturel de la province, à l’environnement et à la sécurité publique. Il a initié le programme intitulé: «Prendre 1000 villages en exemple pour aménager 10.000 autres».

Les services publics ont été élargis des villes aux campagnes. Le développement urbain et le développement rural ont connus une progression harmonieuse et coordonnée. Zhejiang est devenue l’une des provinces les plus riches et développées de Chine. Au regard de ses œuvres et de sa vision, le XIXème Congrès a inscrit la «pensée de Xi Jinping» dans la Charte du Parti.

Le Parti Communiste Chinois est un Parti qui a opté pour le communisme tout en s’inspirant du Marxisme. Dès sa création, il a regroupé des patriotes convaincus et apporté un grand espoir au peuple chinois qui était meurtri dans sa chair et dans son âme.

Le PCC a réalisé l’immense œuvre de la fondation de la Chine nouvelle, de l’unification et de redressement de la nation chinoise. En 1949, pays pauvre et arriéré, la Chine est de nos jours une puissance respectée sur la scène internationale sans arrogance ni fanfaronnade.

Pour marquer autant de succès sur le chemin du développement, le PCC s’applique quotidiennement à maintenir les liens étroits avec les populations, afin de faire partager et appliquer sa théorie, sa ligne politique, ses principes qui répondent aux aspirations du peuple à vivre une vie meilleure.

Nous osons affirmer que la Chine est ce que le Parti Communiste a voulu qu’il soit. Le XXème Congrès du PCC évaluera certainement les fondements cruciaux du «rêve chinois» et engagera pour les cinq prochaines années, l’accélération du progrès de la Chine dans tous les domaines : développement économique, sciences, technologie militaire, spatiale et cybernétique, et protection de l’environnement.

Prof. Yoro DIALLO et Prof. Liu HONGWU

Chercheur Principal / Directeur Exécutif du Centre d’Etudes Francophones Directeur du Musée Africain et Directeur de l’Institut des Études Africaines /Zhejiang Normal University CHINA