Par Yoro Diallo – Au moment où la scène internationale est sous tension, où la Russie et les puissances occidentales s’affrontent dans un conflit au relent géostratégique en Ukraine, la République Populaire de Chine (chantre du multilatéralisme, de la paix et du développement partagé) a tenu un évènement annuel majeur dans sa gouvernance les 4 et 5 Mars 2022.

Il s’agit de la cinquième Session de la XIIIème Assemblée populaire nationale (APN) et le Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC). La session de l’APN a donné l’occasion au Premier ministre Li Keqiang de soumettre à l’examen de l’auguste Assemblée populaire, le rapport d’activité 2021 et le programme 2022 du Gouvernement. Véritable chef-d’œuvre, ce rapport est une mine d’informations sur les activités concrètes menées par le gouvernement au cours de l’année écoulée.

Parmi les multiples réalisations majeures nous avons retenu la célébration solennelle du centième anniversaire  de la fondation du Parti Communiste Chinois (PCC) ; la tenue du VIème plénum du XIXème Comité central du PCC durant lequel la troisième résolution historique du Parti a été élaborée ; la victoire complète contre la pauvreté ; l‘atteinte de l’objectif du premier centenaire avant date échue, c’est-à-dire le parachèvement de l’édification de la société de moyenne aisance ; l’entame de la nouvelle marche vers la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire, à savoir l’édification d’un pays socialiste moderne et prospère et puissant à l’horizon 2049. La politique de la réforme et de l’ouverture s’est approfondie. Le XIVème  plan quinquennal a pris un excellent départ.

Au plan économique et social la reprise s’est poursuivie. Le PIB a atteint 114.000 milliards de yuans soit une augmentation de 8,1%. Les recettes du Budget national ont franchi le seuil des 20.000 milliards de yuans soit une hausse de 10,7%. Le revenu disponible par habitant a augmenté de 8,1% en termes réels. 12,69 millions de nouveaux emplois urbains ont été créés. Le taux de chômage a été de 5,1% en moyenne. La hausse du prix à la consommation a atteint 0,9%. Les réductions d’impôts et de frais ont dépassé 1.000 milliards de yuans. L’innovation s’est renforcée.

Le niveau de vie de la population s’est amélioré. L’édification de la civilisation écologique s’est poursuivie. Le taux de couverture vaccinale complète contre le COVID-19 a dépassé 85%. Les résultats de la lutte contre le COVID- 19 ont été consolidés. L’harmonie et la stabilité sociale ont été préservées. Les objectifs essentiels et les principales tâches de l’année 2021 ont été réalisés à hauteur de souhait.

Les tâches assignées au gouvernement pour 2022 sont assez remarquables. Le programme prévoit une croissance du PIB d’environ 5,5%. Plus de 11millions de nouveaux emplois urbains seront réalisés. La production céréalière sera maintenue au-dessus de 650 millions de tonnes. Le niveau de déficit du PIB devrait atteindre 2,8%. Les paiements de transfert du gouvernement central vers les administrations locales  augmenteront d’environ 1.500 milliards de yuans, atteignant les 9.800 milliards de yuans.

Les investissements s’affichent très ambitieux : 3.650 milliards de yuans d’obligations spéciales des gouvernements locaux sont prévus. Au niveau des taxes et des coûts, des réductions drastiques sont envisagées. Tous les domaines de développement : l’innovation, la protection de l’environnement, l’éducation, l’assurance médicale, la sécurité sociale, le logement, la culture et les sports… occupent une place de choix au tableau des actions gouvernementales. La politique de la réforme et de l’ouverture est maintenue avec la signature d’accords de libre-échange avec de nombreux pays et régions à travers le monde.

A la suite de la session, la conférence de presse que Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères a donnée le 7 Mars 2022 a permis aux observateurs de la politique extérieure de la Chine d’apprécier l’œuvre accomplie par la diplomatie chinoise. On a noté que «la Chine, continuera de porter haut le drapeau du multilatéralisme et travaillera avec tous les pays épris de paix et en quête du développement pour renforcer la solidarité et la coopération, relever conjointement les défis, poursuivre la construction de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité».

A cet égard la Chine affirme clairement au monde sa position de s’opposer au «retour à la mentalité de la guerre froide et à l’incitation à la confrontation idéologique, de favoriser la démocratisation des relations internationales et de préserver les buts et principes de la Charte des Nations Unies». Les relations Chine-USA seront marquées cette année par le 50ème anniversaire de la publication du «Communiqué de Shanghai». Dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route, le nombre  total des adhérents est présentement de 180 pays.

L’Initiative pour le partenariat « la Ceinture et la Route » sur les vaccins et l’Initiative pour le partenariat «la Ceinture et la Route» sur le développement vert ont reçu un large soutien. En Chine, «la démocratie du peuple dans tout le processus est une démocratie ample, réelle et utile et bénéficie de l’adhésion et du soutien sincères du peuple chinois». Selon le rapport de la société Edelman, numéro un mondial dans le domaine du conseil en relations publiques, en 2021, 91% des Chinois ont exprimé leur confiance en le gouvernement chinois.

Lire aussi : « La démocratie vue de la Chine », par Yoro Diallo

L’Afrique demeure au cœur de l’action diplomatique de la Chine. En choisissant chaque année d’effectuer son premier voyage officiel à l’étranger Wang Yi, le Ministre chinois des Affaires étrangères  apporte la preuve si besoin était, le soutien ferme de la Chine au développement et au redressement de l’Afrique.

Lire aussi : Le FOCAC 2021 : un tournant dans les relations entre la Chine et l’Afrique

Depuis de nombreuses années, notamment la création du Forum sur la Coopération Sino-africaine (FCSA), la Chine a construit en Afrique plus de 10.000 kilomètres de chemins de fer, plus de 100.000 kilomètres de routes, près de 100 ports et d’innombrables hôpitaux et écoles. Ces monuments concrets de la coopération sino-africaine contribuent indubitablement à la construction du socle du développement de l’Afrique et du bien-être des populations. L’année 2021 a marqué un tournant dans la coopération sino-africaine. Les deux parties ont organisé avec succès la 8ème Conférence ministérielle du FCSA au Sénégal.

Lors de cette conférence, le Président chinois Xi Jinping a annoncé «neuf programmes» de coopération sino-africaine et «appelé à bâtir ensemble une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère». De nouvelles impulsions ont été ainsi injectées dans le développement des relations sino-africaines. L’année 2022 consacre le début de la mise en œuvre des acquis de cette conférence. Les observateurs des relations sino-africaines relèvent que la Chine a toujours honoré ses engagements dans sa coopération avec l’Afrique.

En cette année 2022 se tiendra le XXème Congrès National du Parti Communiste Chinois. Rappelons que la Constitution chinoise établit clairement le statut du PCC en tant que «parti au pouvoir en Chine et stipule que la direction du PCC est la marque la plus fondamentale du socialisme aux caractéristiques chinoises et le plus grand atout du système socialiste aux caractéristiques chinoises».

Ce grand évènement sera l’occasion idoine pour le monde d’apprendre davantage sur ce grand parti politique, maître d’œuvre de la Chine nouvelle qui compte plus de 95 millions de membres actifs. Le monde sera éloquemment édifié et éblouis à la découverte des réalisations pharaoniques, véritables miracles humains accomplis par le peuple chinois sous la direction du PCC. Le monde devra chercher à mieux connaitre la Chine.

Dans la quête de ce savoir il est indiqué de s’inspirer des enseignements du Secrétaire général Xi Jinping, que je paraphrase : «pour comprendre la Chine d’aujourd’hui, il faut comprendre le Parti Communiste Chinois». Le rêve chinois, la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise se dessine devant nos yeux.