Depuis quelques jours, les habitants de la capitale apprennent le tri des déchets dans le cadre de la nouvelle politique municipale pour protéger l’environnement, via le tri obligatoire des ordures.

A lire aussi : Obligation de trier les déchets à Shanghai

Avec l’entrée en vigueur de la réglementation nouvellement révisée sur les déchets ménagers de la ville, Beijing exige que les habitants classent les déchets ménagers en quatre catégories : les déchets de cuisine, les déchets recyclables, les déchets dangereux et les autres déchets.

Le 1er mai, des camions à ordures de quatre couleurs différentes ont circulé sur les routes, chaque couleurs représentent les quatre différents types d’ordures. Ainsi, les camions à ordures bleus arborent des photos de papier usé, de canettes de soda, de verres et de vêtements, ce qui indique que le véhicule collecte les déchets recyclables.

À partir du 1er mai, les poubelles pour les quatre types de déchets seront disponibles dans quasiment les quartiers de Beijing. En cas de non respect du tri des déchets, le bureau municipal peut – selon la loi de l’administration de la ville – imposer une amende de 1.000 yuans (130€) à 50.000 yuans (6 500€) aux organisations et de 50 yuans (6,5 €) à 200 yuans (26€) aux individus qui violent la réglementation du tri des ordures.

En 2019, le volume de collecte et de transport des déchets résidentiels de Beijing était de 10,116 millions de tonnes, avec une moyenne de 27.700 tonnes par jour. Désormais, le tri des ordures a atteint plus de 70% des quartiers résidentiels dans 18 villes, dont Shanghai, Xiamen, Hangzhou, Ningbo, Guangzhou et Shenzhen, selon le ministère du Logement et du Développement urbain-rural.