Depuis l’été dernier, le tri des déchets est devenu obligatoire à Shanghai, où des poubelles de tri ont été installées dans toute la ville.

Si une personne en trie pa ses déchats, elle peut être passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 200 yuans (26,4 euros), tandis que les entreprises et les organisations pourront recevoir une amende pouvant aller jusqu’à 50000 yuans (6 160 euros).

Adoptées à la fin du mois de janvier 2019 lors de la 2ème session de la 15ème Assemblée populaire nationale (APN) de la municipalité de Shanghai, les nouvelles règles de tri des déchets obligent les résidents à trier leurs déchets en quatre catégories : déchets ménagers ou alimentaires, déchets dangereux, déchets recyclables et déchets résiduels.

Cette nouvelle régulation s’applique également aux touristes et aux visiteurs, qu’ils soient chinois ou étrangers. Ainsi, Shanghai a installé plus de 13 000 stations de traitement des déchets, sur 75% de la ville, et a remplacé plus de 40 000 poubelles de rue, possédant des symboles pour comprendre pour le tri sélectif.

De plus, la Commission municipale d’éducation de Shanghai a décidé d’inclure dans les tests de connaissances des lycées, des questions en matière de tri des déchets, selon des informations rapportés vendredi.

Après Shanghai, 45 autres villes de Chine continentale mettront en place des réglementations similaires, dont Beijing, Shenzhen et Guangzhou. D’ici fin 2020, ces 46 villes investiront 21,3 milliards de yuans (2,8 mds €) dans la construction de systèmes de tri et de recyclage des déchets, a rapporté Xinhua.