Les inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (ICI utilisé dans le traitement des cancers) et leur introduction dans le paradigme de traitement de multiples indications oncologiques ont sans doute été la plus grande force de transformation dans le traitement du cancer au cours de la dernière décennie.

Selon GlobalData, une société de données et d’analyse de premier plan, la génération de marques ICI nationales chinoises est maintenant sur le point d’obtenir des approbations dans de multiples indications oncologiques en Chine et sur les marchés internationaux.

Adam Pearson, PhD, analyste principal en oncologie chez GlobalData, a expliqué que «le marché chinois a toujours été la cible d’une troisième vague de génération de revenus pour les marques occidentales après avoir accédé au marché aux États-Unis et en Europe. Cependant, au cours de la dernière décennie, un mélange d’investissements locaux en R&D, de réforme de la réglementation et de partenariats internationaux a accéléré les capacités chinoises en matière de commercialisation de médicaments et de développement de marques nationales».

Les produits nationaux sont promus en Chine par leur inscription sur la liste nationale des médicaments de remboursement (NRDL) et sont ensuite fortement réduits par rapport aux marques internationales, créant un avantage commercial significatif. Par exemple, plusieurs inhibiteurs de points de contrôle nationaux approuvés depuis 2018 ont été placés sur la NRDL et font l’objet de remises importantes (jusqu’à 75%) par rapport à leurs homologues internationaux.

Le Dr Pearson a ajoute que «les marques internationales d’ICI cherchant à accéder au marché en Chine sont désormais tenues d’équilibrer la baisse des prix des médicaments avec la possibilité de cibler un énorme bassin de patients ou d’identifier les marchés mal desservis, où les marques locales ne sont pas disponibles et les pressions sur les prix sont moins restrictives».

Actuellement, Tuoyi, Tyvyt, tislelizumab et camrélizumab sont les pionniers, bénéficiant des programmes de développement clinique les plus larges couvrant de multiples indications en oncologie. En raison d’un paysage concurrentiel féroce, d’une connaissance établie des médecins avec les marques internationales et de fortes pressions sur les prix, le potentiel commercial des ICI nationaux peut être limité, mais l’accès au marché international peut fournir des sources de revenus supplémentaires.

Pour le Dr Pearson, «il y a eu une augmentation significative des accords où des entreprises chinoises développeront et commercialiseront des candidats-médicaments innovants développés par des entreprises occidentales et où des entreprises multinationales commercialiseront des médicaments chinois en dehors de la Chine».

Des exemples récents dans l’espace ICI incluent des accords entre Shanghai Junshi Bioscience et Astrazeneca / Coherus Biosciences (Tuoyi), Innovent Biologics et Eli Lilly (Tyvyt), et BeiGene et Novartis (tislelizumab). Ces accords soulignent en partie le déplacement de l’attention des start-up chinoises du marché chinois vers les marchés internationaux.

Le Dr Pearson a estimé qu’il est «peu probable que les médecins américains adoptent de manière significative les ICI chinois à moins que les données d’efficacité ne soient exceptionnelles, compte tenu de la fidélité significative à la marque pour les marques internationales établies. Cependant, sur des marchés plus soucieux des coûts, les médicaments pourraient être largement adoptés. En plus d’un changement potentiel dans la pratique clinique, l’émergence d’ICI chinois fortement réduits sur les marchés occidentaux exercera probablement des pressions sur les prix pour les marques ICI établies».