Le Centre d’Informations Internet de Chine a évoqué la première apparition publique de Jack Ma, via un lien vidéo depuis le renforcement des contrôles sur Alibaba.

Jack Ma, fondateur d’Alibaba

Ma Yun, plus connu sous le nom de Jack Ma, devenu magnat des affaires et fondateur du géant chinois du commerce électronique Alibaba, est apparu le 20 janvier par lien vidéo lors d’un événement de bien-être social sur le thème des enseignants en milieu rural.

Il s’agissait de sa première apparition publique depuis qu’Alibaba a fait l’objet d’un contrôle réglementaire plus strict dans le cadre de la politique de la Chine pour freiner les monopoles basés sur Internet.

Lire aussi : Le fondateur d’Alibaba Jack Ma réapparait après des semaines de silence

Jack Ma a assisté à la cérémonie des Récompenses des professeurs ruraux par vidéo. Cette cérémonie est un événement annuel lancé par la Fondation Jack Ma en 2015.

A cette occasion, il s’est adressé à 100 enseignants ruraux de tout le pays et a déclaré : «Nous nous reverrons lorsque l’épidémie [COVID-19] sera terminée !», a indiqué Tianmu News, un site Internet de la province du Zhejiang (est de la Chine), où se trouve le siège d’Alibaba.

Les actions d’Alibaba sur le marché de Hong Kong ont grimpé en flèche après la nouvelle de sa réapparition, qui a été annoncée peu avant midi, et ont terminé en hausse de 8,52% le 20 janvier, surpassant nettement le gain de 1,08% dans l’indice Hang Seng.

Le CIIE explique que Jack Ma, l’actuel patron de la filiale fintech d’Alibaba, Ant Group, et la direction d’Ant ont été convoqués pour des discussions par les principales autorités de régulation financière du pays le 2 novembre, juste avant la double cotation en bourse prévue d’Ant à Shanghai et à Hong Kong.

L’entretien réglementaire a été le prélude à une série de mesures de durcissement qui ont vu les régulateurs mettre un terme à ce qui était censé être une introduction en bourse record, lancer une enquête antitrust sur Alibaba et convoquer les responsables du groupe Ant à un second entretien réglementaire qui a ordonné au géant de la fintech de rectifier ses activités clés.

Ant Group a depuis mis en place une équipe de travail de rectification placée sous la direction des régulateurs pour mettre en œuvre les exigences de l’entretien et réglementer le fonctionnement et le développement des activités financières de l’entreprise.

Lire aussi : La Chine exige à Alibaba la refonte de Ant Group

La filiale d’Alibaba a aussi élaboré un calendrier pour la refonte de ses services, a indiqué Chen Yulu, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine, la banque centrale du pays.

Avant l’entretien avec les autorités, le principal organisme de surveillance du marché du pays a annoncé qu’il avait lancé une enquête sur les pratiques monopolistiques présumées d’Alibaba, accusé d’obliger les commerçants à choisir une plate-forme plutôt que celles de deux concurrents.

L’implication d’Alibaba dans le tourbillon anti-monopole a fait écho à la Conférence de travail économique centrale annuelle qui a donné le ton les 16 et 18 décembre 2020, a écrit le CIIE. Cette conférence a fait du renforcement de la réglementation anti-monopole et de la prévention de l’expansion désordonnée du capital, les principales priorités de l’économie chinoise.

Le CIIE précise que pendant la campagne de lutte contre les monopoles de la Chine, Jack Ma n’a plus été vu en public. Avant la cérémonie du 20 janvier, la dernière fois qu’il avait été sous les feux de la rampe remonte à la fin octobre, quand il avait décrit les banques traditionnelles comme fonctionnant avec une mentalité de «prêteur sur gages» dans des remarques controversées exprimées lors du Sommet du Bund à Shanghai.