lundi, mars 25

Les Philippines accuse la Chine d’avoir tiré au canon à eau sur un navire de ravitaillement

La Chine a rejeté l’accusation des Philippines, qui atteste que Pékin a tiré au canon à eau sur un navire de ravitaillement. De son côté, la Chine a affirmé avoir expulsé les navires philippins conformément à la loi.

La Chine et les Philippines ont des revendications contradictoires sur le Second Thomas Shoal, également connu sous le nom d’Ayungin Shoal, Bai Co May et Ren’aiJiao, un récif submergé dans les îles Spratly en mer de Chine méridionale.

Le 23 mars, les Philippines ont accusé les garde-côtes chinois d’avoir tiré au canon à eau sur un navire de ravitaillement dans la mer de Chine méridionale contestée, causant d’importants dégâts.

Les Forces armées des Philippines ont déclaré que l’Unaizah May 4 (UM4), un navire civil sous contrat avec l’armée, s’était lancé dans une mission de rotation et de ravitaillement (RORE) vers le BRP Sierra Madre (LS- 57) à Ayungin Shoal.

« UM4 a été gravement endommagé en raison du tir direct des canons à eau par les navires des garde-côtes chinois et n’a pas pu achever sa mission. Entre temps, le navire CMM assisté par les RHIB (bateaux pneumatiques à moteur composé d’une coque rigide et de flotteurs ou tubes gonflés) a déployé et installé des barrières flottantes pour empêcher toute entrée de tout navire à Ayungin Shoal », ont indiqué les Forces armées des Philippines sur le réseau X.

La Chine prendra des contre-mesures résolues

Le 24 mars, un porte-parole militaire chinois a déclaré que « si les Philippines continuaient à défier la partie chinoise, la Chine répondrait en prenant des mesures résolues pour sauvegarder sa souveraineté territoriale ainsi que ses droits et intérêts maritimes ».

Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale, a réagit à ce qu’il a qualité d’intrusion des Philippines dans les eaux adjacentes de Ren’ai Jiao, dans l’archipel chinois des Nansha Qundao.

Ce dernier a déclaré que les Philippines avaient envoyé des navires pour s’introduire dans les eaux adjacentes de Ren’ai Jiao, dans l’archipel chinois des Nansha Qundao, dans le but de transporter des matériaux de construction vers le navire militaire illégalement échoué à Ren’ai Jiao, pour le réparer et le renforcer.

« Les garde-côtes chinois ont réglementé, intercepté et expulsé les navires philippins de manière légale et appropriée, contrecarrant résolument la tentative provocatrice des Philippines d’empiéter sur le territoire chinois », a déclaré le porte-parole. Il a ajouté que « l’incident avait été entièrement provoqué par la partie philippine et que la partie chinoise avait géré la situation de manière raisonnable, légale, professionnelle et conforme aux normes ».

Wu Qian a souligné que « la Chine détient indiscutablement la souveraineté sur les Nansha Qundao, y compris Ren’ai Jiao, et les eaux adjacentes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *