Les prix à la production sont à leur plus niveau le plus haut depuis 25 ans. En effet, la hausse des coûts de production s’est accrue en septembre 2021 en Chine à un rythme record, selon des chiffres officiels publiés par le Bureau d’Etat des statistiques (BES).

Cette hausse des prix à la production s’ajoute à la flambée des prix des matières premières qui pèsent sur l’activité de l’atelier du monde.

La reprise au niveau mondial a entraîné une forte hausse du coût des matières premières, en particulier du charbon dont la Chine est très dépendante pour alimenter ses centrales électriques.

Alors qu’une pénurie d’électricité se fait sentir, les producteurs d’électricité peinent à rentrer dans leurs frais. Mais ils ne peuvent reporter la hausse des prix sur leurs clients, car la Chine encadre strictement les tarifs du courant.

Lire aussi : La Chine craint de nouvelles pénuries d’électricité

Les centrales tournent donc au ralenti malgré une forte demande et l’électricité est rationnée, ce qui a fait bondir les coûts de production pour les entreprises.

Lire aussi : La Chine manque d’énergie et relance sa production de charbon

En septembre 2021, l’indice des prix à la production (PPI) a progressé de 10,7% en rythme annuel. Il s’agit de son rythme le plus rapide depuis que les données ont commencé à être enregistrées en octobre 1996, a annoncé le BES. Ce résultat est supérieur à celui d’août (9%), qui était déjà un record en 13 ans.

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 10,5%, le mois dernier, alors que les prix à la production avaient augmenté de 9,5% en août.

En septembre 2021, « les prix dans l’industrie ont poursuivi leur hausse sous l’effet d’une augmentation des coûts du charbon et dans certains secteurs énergivores », a relevé Dong Lijuan, un statisticien du BNS.

Les prix du charbon ont eux aussi augmenté sur un an de 74,9%, en septembre 2021. Cette flambée des prix a entraîné en Chine des fermetures totales ou partielles d’usines. Celles-ci peinent à être alimentées en courant alors que les autorités imposent dans plusieurs régions un rationnement de l’électricité.

La production s’en trouve pénalisée, ce qui fait grimper les coûts pour les entreprises au moment où les chaînes d’approvisionnement mondiales sont déjà sous tension.

En Chine, les prix du courant sont habituellement très encadrés et ne peuvent excéder 10%. Afin d’atténuer ces pénuries, la Chine a autorisé une hausse exceptionnelle des prix de l’électricité pour permettre aux producteurs de rentrer dans leurs frais. Cette augmentation est plafonnée à 20%.

L’indice des prix à la consommation (CPI) a lui augmenté de 0,7% en septembre en rythme annuel. Les analystes prévoyaient une hausse de 0,9%.