Selon les derniers chiffres publiés, les vins de la province de Ningxia sont en tête des exportations vers l’Europe.

Au cours des six premiers mois de 2021, la valeur des exportations des vins de Ningxia a atteint 3.65 millions de yuan (près de 480 000 €), soit une augmentation de 75.48% par rapport à 2020.

Cependant, les données de l’administration des douanes de Yinchuan ne traduisent pas réellement la véritable évolution des vins de Ningxia sur le marché européen. «Il est nécessaire de faire attention à cette hausse des exportations, statistiquement significative» a prévenu Demei Li, professeur à l’Université d’Agriculture de Pékin et consultant en vin.

Interrogé par le quotidien français Le Figaro, le professeur a indiqué que «depuis quelques années, la comparaison a été faite à partir de quantités minimes, d’où une croissance qui paraît extrêmement importante».

La réforme administrative de la Chine a profité à plusieurs secteurs, dont les industries vinicoles qui tirent profit des facilités administratives misent en place par les douanes chinoises. Ainsi, elles peuvent désormais compter sur des formalités douanières plus faciles, aider à préparer les tests en laboratoire et réduire le temps de traitement.

Les deux principaux exportateurs de vins chinois en Europe sont les deux grandes marques ayant investi dans les vignobles de la plus petite province de Chine, Changyu et The Great Wall, situés à 900 km à l’ouest de Pékin.

Mais de nouvelles marques apparaissent et prennent la relève, comme Silver Heights, Helan Qing Xue, ou Kannan.

«L’exportation des vins a reflué en raison de la crise du Covid-19. Mais il est sans doute possible de la relancer, en se concentrant sur le réseau de CHR, en particulier auprès des restaurants chinois en France» a souhaité Deqi Chen, propriétaire du Ho-Lan Soul, un grand domaine bio au pied de la Montagne He Lan de Yinchuan.

«Malgré des formalités douanières et des coûts supplémentaires, les vins de Ningxia sont très demandés sur le marché international à long terme, car les consommateurs sont de plus en plus curieux et recherchent en permanence de nouveaux vins» a expliqué au Figaro, Demei Li.

«Comme le malbec a son succès à Mendoza, les cépages bordelais pourraient aussi exprimer le terroir du Ningxia. La signature des vins chinois est encore en cours d’expérimentation».