jeudi, juillet 25

Macao redevient la capitale mondiale du jeu

Depuis la levée en décembre 2022 des restrictions liées au Covid qui avait freiné l’économie de cette région administrative spéciale, Macao redevient le maître de l’industrie mondiale du jeu, grâce au retour massif des joueurs chinois.

Débutée le 8 octobre, la « Semaine d’or », grande période de vacance de l’année où de nombreux Chinois partent dans la famille ou font du tourisme. Les chiffres officiels ne sont pas encore tombés mais des centaines de milliers de visiteurs se sont rendus sur l’ensemble de la semaine à Macao, alors que l’an dernier, ils n’étaient que 25.000 visiteurs quotidiens enregistrés.

Ancienne colonie portugaise rattachée à la Chine en 1999, Macao (680.000 habitants) possède un statut spécifique lui permettant de continuer à exploiter légalement des casinos. Macao est la seule région de Chine, où les lois contre les jeux d’argent ne s’appliquent.

Capitale mondiale du jeu avec un chiffre d’affaires presque six fois supérieur à celui de Las Vegas en 2019, soit 36,5 milliards de dollars de produit brut des jeux, Macao avait perdu son trône durant les trois années de restrictions anti-Covid, mais elle a rapidement retrouvée sa première place en 2023.

« Je n’ai jamais douté que Macao recouvrerait sa couronne. Ce qui m’a surpris, c’est la vitesse à laquelle cela s’est fait », a déclaré DS Kim, analyste chez J.P. Morgan, à l’agence de presse, Reuters.

Au deuxième trimestre 2023, les six opérateurs de casinos de Macao, dont les licences ont été renouvelées pour dix ans en 2022, ont renoué avec 70% des bénéfices de la période pré-Covid. Le nombre de visiteurs de la « Semaine d’or » devrait être de l’ordre de 84% du niveau d’avant la pandémie, soit mieux qu’initialement espéré, selon DS Kim.

Sur l’année, l’activité liée au grand public devrait approcher aussi des 85% de la situation pré-pandémie mais « 75% du (secteur) VIP a disparu », note DS Kim. « Je ne pense pas que cela change prochainement. »

Obligation de se réorienter

Les restrictions mises en place par la Chine continentale contre les très gros joueurs, qui misaient – et perdaient – de véritables fortunes, font effet. Elles se sont renforcées après la condamnation en janvier 2023 à 18 ans de prison d’Alvin Chau, un magnat qui organisait des voyages clés-en-main pour joueurs fortunés, avec salles VIP et crédit quasi illimité pour pouvoir continuer à jouer.

Les autorités ont assorti la prolongation des licences en 2022 à une obligation de diversification des investissements des opérateurs, afin de réduire la dépendance du territoire à l’industrie du jeu.

Les firmes du secteur ont depuis engagé 14,9 milliards de dollars dans la construction de parcs à thème ou d’exposition, de restaurants gastronomiques et de salles de spectacle. L’objectif pour ces entreprises est de s’orienter vers le tourisme et les divertissements, en dépit des résultats mitigés jusqu’à présent.

En décembre 2022, les six oéprateurs de casinos- MGM China, Wynn Macau, Sands China, Galaxy Entertainment, Melco Resorts et SJM Holdings – se sont engagées à dépenser 108,7 milliards de patacas – plus de 90% de leur investissement total – dans des projets non liés au jeu, comme développer « des congrès, des expositions, des évènements sportifs, culturels, artistiques, dans le domaine de la santé et des divertissements à thème », a indiqué le gouvernement.

Le dirigeant de Macao Ho Iat-seng avait alors déclaré qu’il espérait que les opérateurs contribueraient au développement de Macao et « s’acquitteraient de leurs responsabilités sociales d’entreprise en matière de protection de l’emploi local et de promotion » – commenceront leur nouvelle période de contrat le 1er janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *