mercredi, juin 19

Mer de Chine orientale : la Chine et le Japon s’entendent

La Chine et le Japon ont organisé des consultations sur les affaires maritimes, afin de débattre d’une coopération plus étroite en mer de Chine méridionale.

La Chine et le Japon ont organisé le 3 février le 12ème cycle de consultations de haut niveau sur les affaires maritimes par liaison vidéo, a annoncé mardi Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

A cette occasion, la Chine et le Japon ont convenu de gérer correctement leurs différends par le dialogue et de promouvoir de manière pragmatique la coopération dans les affaires maritimes, faisant de la mer de Chine orientale une mer de paix, de coopération et d’amitié.

La Chine et le Japon ont ainsi convenu :

  • de tenir des réunions annuelles et spéciales pour le mécanisme de liaison maritime et aérienne du secteur de la défense dès que possible,
  • d’accélérer la construction d’une ligne téléphonique directe dans le cadre du mécanisme,
  • de renforcer la gestion et le contrôle des crises pour prévenir les événements inattendus.
  • de promouvoir les échanges concernant la protection de l’environnement marin
  • de renforcer davantage la coopération en matière de prévention
  • de contrôle des déchets plastiques marins.
  • de procéder à des échanges entre le personnel maritime des deux ministères des Affaires étrangères,
  • de promouvoir les échanges entre les jeunes fonctionnaires
  • de soutenir les échanges et la coopération entre les groupes de réflexion ainsi que les institutions universitaires et éducatives.

La Chine et le Japon sont parvenus à un consensus sur la coopération en matière de recherche maritime entre le Centre de recherche et de sauvetage maritime de Chine et la garde côtière du Japon, luttant contre les crimes maritimes et favorisant les échanges entre les forces de l’ordre.

Les deux parties se sont engagées à coopérer davantage dans la lutte contre la pêche illégale, la promotion de la gestion des ressources en anguilles et la conservation des ressources de pêche dans le Pacifique nord.

Elles ont également procédé à des échanges de vues sur les ressources et l’énergie marines, le traitement des eaux usées de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon, les sciences et technologies marines et la coopération industrielle marine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *