De Alhassane Diop – S’il y a un attribut pour qualifier son personnage, ce serait celui d’orfèvre de la diplomatie. Produit d’écoles d’élite, Mohamed El Bachir Diack a su ramper pour franchir toutes les étapes qui ont fini de faire de lui un fonctionnaire de la hiérarchie A. Après plusieurs pérégrinations dans l’ouest africain, sa maturité le propulse en Orient.

Le proche d’abord avec le Koweït comme point de chute, l’extrême ensuite avec Séoul comme terrain d’expérimentation du pacifique. Autant d’expériences capitales engrangées pour venir ouvrir en 2017, le Consulat général du Sénégal à Guangzhou, cette ville chocolat abritant une forte communauté africaine. Depuis lors, un forum économique au compteur et certainement de nombreux cas sociaux résolus en douce.

Néanmoins, il ne manque point de grisaille sur ce tableau à la blancheur de cygne compte tenu des critiques émises çà et là et à juste titre au vu des comportements d’une bassesse politicienne rarement égalée de certains membres de son équipe décidément incorrigibles et dont la nomination foule au pied les valeurs de méritocratie. Sujet de discussions dans les chaumières de Guangzhou, cette incongruité entache tristement l’action du consulat.

L’initiative Une Ceinture et Une Route arrive pour favoriser le partenariat économique dont le forum de 2018 a été le point de départ. Le discours officiel convoque la pandémie de COVID-19 pour expliquer la décélération de la cadence en dépit d’un fast-track martelé à satiété par la tutelle. Il faut donc souhaiter qu’elle soit l’opportunité de mieux penser l’amorçage dans cette coopération qu’il faut réaliser en double sens.

Pourquoi l’État du Sénégal a décidé d’ouvrir un consulat général à Guangzhou ?

La volonté d’ouvrir un consulat général du Sénégal à Guangzhou est une décision souveraine du Chef de l’Etat du Sénégal et entre dans le cadre des relations bilatérales entre le Sénégal et la Chine. Elle est sous-tendue par l’importance économique de la Chine dans le concert des Nations et plus précisément de la place et du poids économique de la Province de Guangdong, surtout dans le domaine des relations commerciales avec l’Afrique en général et le Sénégal en particulier. Il fallait donc une présence du Sénégal ici pour la promotion des investissements privés chinois vers le Sénégal mais aussi la protection et l’assistance de nos compatriotes résidents ou de passage dans le cadre de leurs activités.

Quelles sont les réalisations du Consulat après 4 années d’ouverture ?

Les réalisations du Consulat général se mesurent à l’aune de la mission qui lui est attribuée en tant que service administratif dépendant du ministère des affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur notamment dans sa mission d’exécution de la politique extérieure définie par le Chef de l’État. Dans ce sens le Consulat général a deux principales missions :

D’abord, la promotion économique et commerciale pour orienter les investissements privés chinois vers le Sénégal et la promotion des produits Sénégalais vers le marché chinois. Ensuite, la protection et l’assistance consulaire de nos compatriotes dans le cadre de leur séjour qu’ils soient résidents ou de passage mais aussi dans le cadre de leurs activités économiques ou commerciales.

En somme le Consulat défend les intérêts de l’État du Sénégal et des Sénégalais mais dans le strict respect des lois et règlements aussi bien du pays d’accueil que du pays d’envoi mais aussi des règles édictées par les conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires.

Pour l’accomplissement de sa mission de promotion économique et sur la base des instructions des autorités, le Consulat a décliné une feuille de route à partir du Forum économique organisé en 2018. Depuis lors, beaucoup d’investisseurs privés chinois ont manifesté le désir d’investir au Sénégal et on note quelques implantations de compagnies chinoises dans divers domaines.

Nous avons aussi la création d’un consortium économique composé d’hommes d’affaires chinois et Sénégalais appuyé par des universités et instituts de recherche pour réaliser des actions économiques dans le cadre de la coopération décentralisée en y incluant des collectivités territoriales au Sénégal.

Une mission économique chinoise sous la supervision du consulat s’est déjà rendue au Sénégal pour la mise en œuvre de ce programme de coopération. La COVID-19 est venue malheureusement ralentir l’élan de ce programme. Néanmoins, la concertation continue comme en atteste la réunion en ligne organisée récemment avec les différents acteurs au Sénégal et en Chine.

Pour le volet assistance et protection consulaire le Consulat continue d’assurer sa mission régalienne sur le plan administratif dans la délivrance des documents administratifs sollicités par nos compatriotes. La circonscription consulaire couvre les Provinces du Fujian, Guangdong, Guanxi et Hainan

Comment trouvez-vous la communauté sénégalaise de Guangzhou ?

La communauté sénégalaise de Guangzhou est à l’image de la société sénégalaise. Elle ne pose aucun problème et bénéficie d’une bonne appréciation des autorités locales. Elle est confrontée à quelques problèmes liés surtout aux dures conditions de séjour et de travail qui émanent des lois et règlements du pays d’accueil. Notamment ils sont confrontés aux problèmes de la durée des visas de séjour mais aussi à l’absence d’un centre de production de passeports. Mais dans l’ensemble, c’est une communauté travailleuse composée d’hommes et de femmes respectables et soucieux du pourquoi ils sont là et s’occupent de leurs business sans poser de problèmes majeurs au Consulat à quelques rares exceptions.

Quelle est votre réponse à ceux qui soutiennent que le consulat n’aide pas suffisamment les ressortissants sénégalais en Chine ?

J’aimerais que vous me donniez des cas précis où un citoyen sénégalais a sollicité l’assistance du Consulat et qui n’aurait pas rencontré une oreille attentive de la part du Consulat. En tout cas, personnellement, je n’ai reçu aucune complainte allant dans ce sens. Les papiers administratifs sollicités sont délivrés bien sûr dans le respect des lois et règlements et même les demandes d’assistance financières sont satisfaites à 100%. Maintenant s’il s’agit des problèmes liés à des cas de séjour irrégulier le Consulat est limité pour y intervenir.

S’il s’agit de la délivrance des Passeports comme je l’ai dit nous n’avons pas en Chine un centre de production de passeports mais à chaque fois qu’un nombre de demandes est enregistré nous sollicitons l’autorité centrale pour l’envoi d’une mission pour la satisfaction de ces demandes et en 4 ans la mission est venue à deux reprises. J’aimerais donc bien savoir quel type d’assistanat souhaiteraient nos compatriotes ?

La pandémie de COVID-19 a-t-elle un impact sur vos activités ?

Évidemment comme partout ailleurs la pandémie de COVID-19 a bien impacté nos activités en réduisant nos missions économiques à l’intérieur de la juridiction et au Sénégal. Elle a empêché la tenue de beaucoup d’activités de promotion économique et commerciale qui étaient programmées dans le cadre de notre feuille de route déclinée à partir du Forum de 2018.