Le gouvernement américain vient de publier une liste provisoire de produits chinois importés susceptibles d’être soumis à de nouvelles taxes douanières. Cette mesure a aussitôt été condamnée par la Chine, prête à répliquer.

Cette liste vise des importations chinoises pour un montant atteignant «approximativement 50 milliards de dollars» (41 milliards d’euros). Elle cible des produits de différents secteurs dont l’aéronautique, les technologies de l’information et de la communication ou encore la robotique et les machines», a expliqué le représentant américain au Commerce (USTR) Robert Lighthizer dans un communiqué.

Ce dernier a indiqué que «la liste proposée de produits est basée sur des analyses économiques fouillées et devrait viser les produits qui profitent aux projets industriels de la Chine tout en minimisant l’impact sur l’économie américaine». La liste provisoire identifie près de 1 300 biens mais elle reste soumise à un processus d’examen d’au moins 30 jours avant la publication d’une liste définitive.

En réponse, le ministère chinois du Commerce a brocardé dans un communiqué «un comportement totalement infondé, typiquement unilatéraliste et protectionniste, auquel la Chine s’oppose en le condamnant fermement».

L’annonce du ministère américain intervient après la diffusion du communiqué de l’ambassade de Chine à Washington, qui a condamné des «mesures unilatérales et protectionnistes (qui) violent les principes fondamentaux et les valeurs de l’OMC».

Pour l’ambassade, ces mesures «ne servent ni les intérêts de la Chine, ni ceux des Etats-Unis et encore moins (ceux) de l’économie mondiale». Le gouvernement chinois compte faire appel à la procédure des règlements des conflits de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour répondre aux mesures américaines, tout en prévoyant de prendre «des mesures correspondantes de même ampleur et importance contre des produits américains».

Beijing répond à la liste provisoire de Washington