Un homme est mort le 23 mars du hantavirus dans un bus. Cette nouvelle n’est pas passée inaperçue en pleine pandémie de Covid-19. Relayée par plusieurs médias, l’information a provoqué une rumeur sur la naissance d’une nouvelle épidémie.

Cette annonce a semé la panique sur fond de pandémie du coronavirus. Mais, Yang Zhanqiu, virologue à l’Université de Wuhan, a tenu à rassurer : le risque d’épidémie lié au hantavirus reste faible.

«Il est peu probable que le patient ait infecté ses compagnons de voyage, même s’ils se trouvaient dans le même bus, car l’infection ne se transmet généralement pas entre les personnes. Les gens ne peuvent normalement pas être contaminés et par le hantavirus et par le Covide-19», a déclaré au Global Times le 25 mars, Yang Zhanqiu, virologue à l’Université de Wuhan.

A lire aussi : Après le coronavirus, l’hantavirus

Ce dernier a expliqué que contrairement au nouveau coronavirus, le hantavirus ne se transmet généralement pas par le système respiratoire. Cependant, les excréments et le sang d’un patient infecté peuvent transmettre le virus.

Il explique aussi que la maladie peut se manifester suite à un contact avec des rongeurs, par exemple soit en mangeant des aliments qu’ils ont touchés soit en respirant de l’air contaminé par leurs excréments.

Le virologue a indiqué que ce virus est répandu dans les villages de mai à juin 2019 et d’octobre à décembre 2019. «Il n’y a pas lieu de s’inquiéter du hantavirus. La maladie est évitable et contrôlable, et il existe des vaccins pour la prévenir. Son incidence dans les milieux urbains est très faible, le virus se manifestant principalement dans les milieux ruraux où les rats ont tendance à sortir lorsque les gens sont parties travailler», a assuré Yang Zhanqiu.

Selon le Center for Disease Control and Prevention des États-Unis (CDC), les hantavirus sont une famille de virus qui peuvent provoquer des maladies variées chez l’homme comme le syndrome pulmonaire à hantavirus (HPS) ou une fièvre hémorragique avec syndrome rénal (HFRS).

Les personnes atteintes du hantavirus souffrent de fièvre, de douleurs musculaires importantes et d’une fatigue généralisée. Puis elles commencent à éprouver des difficultés respiratoires. Parmi les autres symptômes figurent frissons, douleurs abdominales, maux de tête, étourdissements, nausées, vomissements et diarrhée.