La production industrielle a enregistré en octobre une hausse supérieure aux prévisions, en raison des mesures de soutien mises en place par le gouvernement. Cependant, les ventes au détail reculent, signe du ralentissement de l’économie au troisième trimestre.

Selon les statistiques officielles publiées ce 14 novembre, la production industrielle a progressé de 5,9% en octobre sur un an. Les analystes estimaient cette hausse à 5,7%, soit légèrement moins que les données de septembre (+5,8%).

Le Bureau d’Etat des statistiques (BES) a indiqué qu’en base mensuelle, la production en octobre 2018 a progressé de 0,48% en glissement mensuel. De plus, au cours des dix premiers mois de l’année, la production industrielle a augmenté de 6,4%, «un chiffre stable par rapport aux neuf premiers mois de l’année», d’après le BES.

La production industrielle, officiellement appelée valeur ajoutée de la production industrielle, sert à évaluer l’activité de certaines grandes entreprises rapportant des revenus annuels supérieurs à 20 millions de yuans (2,9 millions de dollars).

Dans le détail, la production et l’offre de l’électricité, de l’énergie thermique, du gaz et de l’eau ont enregistré une croissance de 6,8% sur un an en octobre, soit le taux le plus rapide parmi les trois secteurs majeurs, a souligné le BES.

Cependant, le bureau a enregistré une baisse de 4,2 points de pourcentage face aux données de septembre. De son côté, la production manufacturière a progressé de 6,1% sur un an, en hausse de 0,4 point de pourcentage sur un mois. Et la production du secteur minier a bondi de 3,8%, en hausse de 1,6 point de pourcentage.

En revanche, les ventes au détail ont progressé à leur rythme le plus bas depuis mai dernier, à 8,6% en octobre sur un an. Les analystes s’attendaient à une hausse de 9,1%. «Cette croissance est inférieure à celle de 9,2% rapportée en septembre», a indiqué le Bureau d’Etat des statistiques.

Enfin, de janvier à octobre 2018, l’investissement en actifs immobilisés a accéléré, avec une hausse de 5,7% par rapport à la même période en 2017.  Les analystes interrogés par l’agence de presse britannique Reuters s’attendaient à une croissance de 5,5% après un record très bas de 5,3% entre janvier et août 2018.

S’agissant des dépenses d’infrastructures, dont la progression avait été l’un des moteurs de la croissance du produit intérieur brut (PIB) l’an dernier, les chiffres officiels montrent un rebond à 3,7% sur les dix premiers mois de l’année après +3,3% entre janvier et septembre 2018.