80 fonctionnaires sont liés au scandale de vaccins illégaux découvert en juillet 2018. En effet, un processus de fabrication illégal de vaccins contre la rage avait mit en place au siège du laboratoire de biotechnologie Changchun Changsheng, dans la province du Jilin.

A lire aussi : Nouveau scandale sur des vaccins

L’organisme chinois de lutte contre la corruption a annoncé le 2 février, a annoncé avoir sanctionné plus de 80 fonctionnaires liés à la production illégale de vaccins dans cette affaire.

Quatre fonctionnaires de l’Autorité de contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques chinoises (CFDA), dont un haut responsable, ont été déferrés devant la justice, précise la Commission centrale d’inspection et de discipline dans ce communiqué.

La Commission a également indiqué qu’elle « traiterait sérieusement » le cas de plus de 80 responsables provinciaux et locaux au sein de plusieurs organismes publiques qui ont d’ores et déjà été renvoyés ou rétrogradés.

L’affaire, dans laquelle quinze personnes ont déjà été arrêtées, avait provoqué un retentissant scandale dans le pays. Une amende de 1,1 milliard d’euros (1,7 milliard CAN) a été infligée en octobre 2018 au laboratoire incriminé pour avoir falsifié des registres de production et modifié des paramètres de fabrication.

A lire aussi : Amende record contre le laboratoire des responsables des vaccins défectueux

Nouvelle affaire de faux vaccin pour enfants

Cette affaire n’est pas restée unique, car une infirmière vient d’être accusée d’avoir donné de mauvais vaccins à 29 enfants, afin de gagner plus d’argent.

Alors qu’elle travaillait dans une clinique communautaire à Shijiazhuang, capitale du Hebei, elle a avoué qu’elle avait intentionnellement remplacé des vaccins pentavalents avec des vaccins HIB administrés à 29 enfants, alors que les vaccins HIB coûtent environ 500 yuans (environ 74 dollars) de moins.

Wei Jingli, responsable de la clinique communautaire, a été arrêté vendredi par la police. La licence d’exercice de la clinique communautaire, la licence médicale de Wei Jingli ainsi que la licence d’infirmière de Guan ont été retirées, selon le département de la santé de l’arrondissement de Qiaoxi de Shijiazhuang.

Les 29 enfants concernés ont été examinés et ont reçu des vaccins pentavalents, a indiqué un responsable du gouvernement de l’arrondissement. Deux responsables du centre de contrôle des maladies de l’arrondissement ont également été licenciés et font l’objet d’une enquête pour malversation.