vendredi, février 9

Site d’Anyang, au cœur des vestiges la dynastie Shang

Anyang est une ville historique et archéologique très riche, elle abrite le site archéologique de Yin Xu, situé au bord de la rivière Huan, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Yin Xu est le premier site d’une capitale impériale, où le vingtième roi de la dynastie Shang, Pan Geng, a transféré sa capitale de Yan à Yin (la zone autour du village de Xiaotun dans l’actuelle ville de Anyang) aux environs de l’an 1300 av. J.-C. et a établi une capitale stable et durable.

Yin Xu a aussi été le premier site à posséder les éléments de la civilisation chinoise, dont plus de 80 fondations en terre damée présentant les vestiges de structures en bois, des autels et des sanctuaires ancestraux à l’intérieur d’une tranchée défensive qui servait également de système de contrôle des inondations.

Pendant 255 années, sous le règne de 12 rois sur 8 générations, la civilisation Yin-Shang a prospéré. Les fouilles effectuées dans la dernière capitale de la dynastie Shang (Trois dynasties antiques), Yin Xu ont mis en évidence 11 tombeaux royaux majeurs et les fondations de palais et de sites rituels, contenant des armes de guerre et des restes de sacrifices animaux et humains. Des dizaines de milliers d’objets en bronze, en jade, en pierre, en os et en céramique ont été découverts.

Lire aussi : La dynastie Shang, pionnière de la civilisation chinoise

Sur les hauteurs du site archéologique, l’aire des tombes royales abrite des fosses sacrificielle renfermant des chariots et des restes humains qui appartenaient aux victimes des sacrifices. Les biens enterrés avec les défunts comprenaient de la vaisselle à usage rituel en bronze décorée, des ossements et du jade sculptés et des céramiques.

Yin Xu témoigne de l’âge d’or de la culture, de l’artisanat et des sciences de la Chine antique, une période de grande prospérité de l’âge du bronze chinois. Beaucoup de tombes et palais royaux, prototypes de l’architecture chinoise postérieure, ont été découvert sur le site dont l’aire du Palais et les sanctuaires ancestraux royaux, où sont rassemblées plus de 80 fondations de maisons et la seule tombe d’un membre de la famille royale de la dynastie Shang encore intacte, le tombeau de Fu Hao. De nombreux objets funéraires montrent le niveau avancé de l’artisanat de la dynastie Shang.

De nombreuses fosses à l’intérieur de la zone du palais impérial contenaient selon l’UNESCO des ossements utilisés pour les oracles sur lesquels il y a des traces de la plus ancienne forme écrite de la langue chinoise. Ces inscriptions sur les ossements trouvés à Yin Xu et utilisés pour les oracles ont une valeur testimoniale immense sur le développement du plus ancien langage systématique écrit, sur les croyances et le système social anciens, selon l’UNESCO.

D’ailleurs, le site d’Anyang possède le plus ancien corpus connu d’écriture chinoise, principalement des divinations inscrites sur des os d’oracle – carapaces de tortues, omoplates de bœuf ou autres os. Plus de 20 000 ont été découverts lors des premières fouilles scientifiques menées dans les années 1920 et 1930, et cinq fois plus ont été découverts depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *