jeudi, février 8

Étiquette : Liu Xiaoming

L’ancien ambassadeur à Londres devient envoyé spécial pour la Corée du Nord
Asie/Pacifique, Mers de Chine, MONDE

L’ancien ambassadeur à Londres devient envoyé spécial pour la Corée du Nord

La Chine a désigné l'ancien ambassadeur en Grande-Bretagne, Liu Xiaoming, en tant que représentant spécial de la Chine, chargé des négociations diplomatiques sur les questions nucléaires nord-coréennes, a déclaré le ministère chinois des affaires étrangères. La Chine a récemment tenté de forger une relation plus étroite avec Pyongyang, car leurs liens respectifs avec les États-Unis ont montré de vives tensions, peu de temps après la prise de fonction du président Joe Biden en janvier 2021. Liu Xiaoming a été ambassadeur en Corée du Nord de 2006 à 2010. Il devrait doubler en tant que représentant principal de la Chine dans les pourparlers à six sur les questions nucléaires de Pyongyang, qui impliquent les deux Corées, la Chine, le Japon, la Russie et les États-Unis. Les pourpar...
Londres a « empoisonné » ses relations avec la Chine
Europe, MONDE

Londres a « empoisonné » ses relations avec la Chine

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming, a dénoncé l'ingérence du Royaume-Uni dans les affaires intérieures de son pays en soulevant la soi-disant "question des droits de l'Homme" au Xinjiang, jugeant qu'elle avait "gravement empoisonné" l'atmosphère des relations sino-britanniques. Lors d'une conférence de presse en ligne, Liu Xiaoming a observé que les relations entre la Chine et le Royaume-Uni avaient récemment rencontré une série de difficultés et se trouvaient dans une situation grave. Le Royaume-Uni a «empoisonné l’atmosphère» de ses relations avec la Chine et met en péril la vision post-Brexit de la Grande-Bretagne en se mettant à dos la Chine. L'âge d'or des relations Chine-UK sont loin derrières. Liu Xiaoming a déclaré que les relations entre les deux pays se...
L’ambassade de Chine dénonce « l’ingérence grossière » du Royaume-Uni
Europe, Hong Kong

L’ambassade de Chine dénonce « l’ingérence grossière » du Royaume-Uni

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni a critiqué "l'ingérence grossière du Royaume-Uni dans les affaires intérieures de la Chine" après l'annonce de Londres d'accorder à certains résidents de Hong Kong la citoyenneté britannique. L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming, a déclaré lors d'une conférence de presse virtuelle que "le gouvernement britannique continue de faire des remarques irresponsables sur les affaires de Hong Kong et de lancer des accusations injustifiées contre la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), et parle même de changer les dispositions relatives aux titulaires d'un passeport britannique d'outre-mer (British National Overseas) de Hong Kong". Pour ce dernier, "ces mesures consti...
Nouvelle dénonciation contre Londres
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Nouvelle dénonciation contre Londres

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming, a assuré ce 18 novembre que son pays restait opposé « à toute ingérence de forces extérieures dans les affaires de Hong Kong », exhortant « ces forces à cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong et toutes les autres affaires intérieures de la Chine ». A l’occasion d’une conférence de presse à l'ambassade chinoise à Londres, le diplomate a rappelé que le président Xi Jinping avait clairement fait connaître la position solennelle du gouvernement chinois sur la situation à Hong Kong lors du 11ème sommet des BRICS au Brésil. « La priorité absolue de Hong Kong est de mettre fin aux violences et de rétablir l'ordre et Beijing continuera de soutenir fermement l'exécutif de la Région administrative spéciale de Hong...
Hinkley Point, vers un conflit sino-britannique ?
MONDE

Hinkley Point, vers un conflit sino-britannique ?

Alors que tout le monde s'attendait à la signature de lancement de la construction de la centrale nucléaire de Hinkley Point, le nouveau gouvernement de Theresa May fait machine arrière et préfère étudier les pièces de l'accord, au grand damne de la Chine. Le 1er août, l'ajournement de la décision du gouvernement britannique sur la construction de la centrale nucléaire à Hinkley Point a suscité de vives réactions à Beijing. Le ministère chinois des affaires étrangères avait indiqué que "l'accord de la construction de cette centrale nucléaire a été convenu par la Chine, le Royaume-Unis et la France, pour les intérêts réciproques et une coopération gagnant-gagnant". Le gouvernement chinois espérait une prise de "décision le plus tôt possible du gouvernement britannique pour renforcer le b...