Sélectionner une page

Hong Kong,RÉGIONS SPÉCIALES

Nouvelle dénonciation contre Londres

L’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming, a assuré ce 18 novembre que son pays restait opposé « à toute ingérence de forces extérieures dans les affaires de Hong Kong », exhortant « ces forces à cesser immédiatement de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong et toutes les autres affaires intérieures de la Chine ».

A l’occasion d’une conférence de presse à l’ambassade chinoise à Londres, le diplomate a rappelé que le président Xi Jinping avait clairement fait connaître la position solennelle du gouvernement chinois sur la situation à Hong Kong lors du 11ème sommet des BRICS au Brésil.

« La priorité absolue de Hong Kong est de mettre fin aux violences et de rétablir l’ordre et Beijing continuera de soutenir fermement l’exécutif de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) dirigé par Carrie Lam, la police de Hong Kong dans l’application stricte et rigoureuse de la loi et les institutions judiciaires de Hong Kong qui traduisent en justice les délinquants violents conformément à la loi », a rappelé l’ambassadeur.

Pour lui, la situation actuelle à Hong Kong « montrait que les auteurs de violences extrêmes perturbaient la loi et l’ordre à Hong Kong, tentaient de déstabiliser la RASHK et de saper la bonne pratique du principe Un pays, deux systèmes ».

A l’instar de son gouvernement, il a dénoncé « les forces extérieures qui ont attisé ou se sont livrées à des violences à Hong Kong », celles-ci « ne sauraient se défausser de leur responsabilité dans la récente escalade des violences à Hong Kong » a assuré ce dernier.

L’ambassadeur Liu Xiaoming a également souligné que certains pays occidentaux avaient publiquement soutenu les auteurs de ces violences extrêmes : « nous exhortons ces forces à cesser de tolérer les infractions violentes. Faute de quoi, ils ne feraient que se tirer une balle dans le pied ». L’ex-colonnie britannique fait face à sa pire crise politique, depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

Depuis maintenant près de cinq mois, les manifestants mènent des actions quasi-quotidiennes pour dénoncer l’influence grandissante de Beijing et pour exiger des réformes politiques. « Un Hong Kong prospère et stable régi par le principe Un pays, deux systèmes est dans l’intérêt de la Chine et du monde entier, dont le Royaume-Uni », a martelé l’ambassadeur.

« Il y a 300.000 citoyens britanniques et plus de 700 entreprises britanniques à Hong Kong. Un chaos continu en RASHK n’apportera rien d’autre que des dommages au Royaume-Uni », a averti ce dernier. L’économie hongkongaise est désormais en pleine récession. Le produit intérieur brut (PIB) de la région semi-autonome a reculé de 3,2 % au troisième trimestre, dans la foulée d’un repli de 0,4% lors des trois mois précédents.

L’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, Liu Xiaoming a appelé Londres à soutenir les efforts du gouvernement hongkongais « pour mettre fin aux violences, rétablir l’ordre et préserver l’Etat de droit, s’opposer à tout propos ou acte s’ingérant dans les affaires de Hong Kong et en faire davantage pour la prospérité et la stabilité à Hong Kong, afin que le chaos cesse le plus vite que possible ».

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire