dimanche, février 25

Étiquette : Martin Lee

Jimmy Lai a été condamné à 14 mois de prison à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Jimmy Lai a été condamné à 14 mois de prison à Hong Kong

Le magnat de la presse à Hong Kong, Jimmy Lai, a été condamné le 15 avril à de l'emprisonnement pour son rôle dans l'organisation en 2019 de deux grandes manifestations en faveur de la démocratie. Jimmy Lai devrait purger 14 mois de détention. Cet homme de 73 ans avait d’abord été condamné vendredi à 12 mois de prison pour avoir organisé un rassemblement à Hong Kong, puis à 8 mois supplémentaires pour sa participation à une autre manifestation. Mais, une partie des peines seront effectuées simultanément, il ne fera que 14 mois de détention. Jimmy Lai faisait partie des neuf personnalités de l'opposition à Hong Kong reconnues coupables d'avoir organisé et participé à ce rassemblement. Selon les organisateurs, cette manifestation avait réuni 1,7 million de personnes, soit près d'un...
Neuf personnalités condamnées pour une manifestation en 2019
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Neuf personnalités condamnées pour une manifestation en 2019

Neuf figures de l'opposition à Hong Kong ont été condamnés le 1er avril 2021 pour leur rôle dans l'organisation d'une des plus grandes manifestations de 2019. Certaines des personnalités les plus respectées de la lutte pour les libertés à Hong Kong ont été condamnées. Elles sont considérées comme des apôtres de la non-violence qui se sont mobilisés depuis des décennies pour l'instauration d'un véritable suffrage universel. Par ces personnalités, l'un des plus célèbres est l'avocat de 82 ans Martin Lee qui, avant la rétrocession en 1997, avait été choisi par la Chine pour rédiger la Loi fondamentale, qui sert de mini-Constitution à Hong Kong. L'ex-députée de l'opposition et avocate Margaret Ng, 73 ans, le magnat des médias, Jimmy Lai, et l'ex-député Leung Kwok-hung connu sous l...
De nouveaux heurts ont éclaté au Parlement
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

De nouveaux heurts ont éclaté au Parlement

De nouveaux heurts ont éclaté le 18 mai au sein du parlement hongkongais, et plusieurs figures de l'opposition ont été inculpées pour leur rôle dans les manifestations de 2019. Il apparaît clair que la crise politique, qui est présente depuis de nombreux mois, est loin d'être réglée à Hong Kong. La région administrative spéciale du Sud de la Chine a connu quatre mois de calme relatif cette année, en raison d'arrestations massives dans les rangs des pro-démocratie, et surtout des restrictions ordonnées pour lutter contre le coronavirus. Mais les tensions sont loin d'avoir disparu dans une ville profondément divisée sur le rôle de Pékin. Le 18 mai, 15 personnalités du mouvement pro-démocratie, qui avaient été arrêtées le mois dernier, ont comparu pour leur implication dans les manifest...
Arrestation de militants pro-démocratie à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Arrestation de militants pro-démocratie à Hong Kong

La police d'Hongkong a procédé le 18 avril à une dizaine d'arrestation dans les rangs des militants pro-démocratie, selon certains médias et sources politiques. Parmi les personnes interpellées figure le magnat des médias Jimmy Lai, 72 ans, fondateur du journal d'opposition Apple Daily, appréhendé à son domicile. De nouveaux ou anciens parlementaires ont également été arrêtés, dont Martin Lee, Margaret Ng, Albert Ho, Leung Kwok-hung et Au Nok-hin, accusés d'avoir organisé et participé à des rassemblements illégaux en août et octobre 2019. Cinq autres personnes interpellées sont aussi soupçonnées d'avoir promu des manifestations interdites en septembre et octobre 2019. "Les personnes arrêtées sont accusées ou seront accusées de crimes liés" à ce genre de faits, a déclaré le commiss...
Manifestation contre le projet d’extradition vers la Chine
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Manifestation contre le projet d’extradition vers la Chine

Des milliers d'avocats ont défilé silencieusement le 6 juin dans la soirée à Hong Kong afin de protester contre un projet du gouvernement local d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Vêtus de noir, les manifestants ont marché jusqu'au siège du gouvernement, devant lequel ils ont observé trois minutes de silence. Cette mobilisation des avocats est un phénomène très rare dans l'ancienne colonie britannique. Selon les organisateur,s ils étaient entre 2.500 et 3.000 à protester. "Comme tout le monde peut le voir, ils (les manifestants) ne sont venus que pour une seule raison, parce qu'ils savent qu'il y a une menace envers l'Etat de droit à Hong Kong", a déclaré Dennis Kwok, parlementaire co-organisateur de la manifestation. Selon lui, "ce projet de loi, s'il pass...