Pointé du doigt par de nombreux pays, l’application Tik Tok est accusée par les Etats-Unis de laisser filtrer les données de ses utilisateurs vers la Chine.

La très populaire application Tik Tok dément tout transfert de données personnelles de ses utilisateurs vers la Chine. « L’allégation selon laquelle nous serions sous la coupe du gouvernement chinois est totalement fausse », adéclaré Theo Bertram, responsable des politiques publiques de TikTok pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, sur la chaîne BBC.

Ce dernier a d’ailleurs rejeté la question de potentielles requêtes du gouvernement chinois. « Nous dirions certainement non à toute demande de données », a-t-il assuré. Or pour le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, tout utilisateur de l’application aux États-Unis prend le risque de voir ses données tomber « entre les mains du Parti communiste chinois ».

TikTok, une plate-forme de partage de vidéos populaire auprès des adolescents, a été l’une des applications les plus téléchargées au monde en 2019, mais les autorités ont exprimé leur inquiétude quant à ses liens avec le gouvernement chinois.

En effet, TikTok est la nouvelle cible des autorités américaines, et risque d’être purement et simplement bannie des États-Unis pour ces mêmes soupçons d’espionnage, à l’instar des géants chinois des télécommunications Huawei et ZTE.

Lors d’une audience au Sénat en mars 2020, des responsables du FBI et des départements de la Justice et de la Sécurité intérieure ont déclaré que l’application mobile, Tik Tok, pourrait être exploitée par les services de renseignement chinois.

Le sénateur Josh Hawley avait annoncé qu’il présentait un projet de loi bannissant TikTok de tous les appareils électroniques du gouvernement. L’application présente selon lui un « risque majeur pour la sécurité du peuple américain ».

Pour Clyde Wallace, un responsable de la cyberdivision du FBI, l’application « est essentiellement contrôlée par un acteur parrainé par l’État ». Il a indiqué que ces informations pouvaient être regroupées « dans une base de données qui pourrait être utilisée à de nombreuses fins ».

Des accusations proférée dès la fin de l’année 2019, lorsqie l’US Navy interdisait à ses militaires d’installer l’application sur leurs smartphones fournis par le gouvernement.

L’appli Tik Tok appartient au groupe chinois ByteDance et compte près d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. L’application est déjà bloquée en Inde, au même titre qu’une dizaine d’autres applications chinoises. L’Australie étudie également la possibilité de bannir TikTok, en raison des « risques » qu’elle représente « pour la sécurité nationale ».