Le ministre taïwanais des Affaires étrangères a déclaré ce 9 août que la Chine utilisait les manœuvres militaires organisées en représailles à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, comme excuse pour préparer une invasion de l’île.

Joseph Wu a assuré que Taipei ne se laisserait pas intimider, alors même que Pékin a poursuivi ses exercices militaires dans le détroit de Taïwan.

Lire aussi : La Chine poursuit ses exercices militaires près de Taïwan

« La Chine utilise les exercices (…) pour préparer une invasion de Taïwan », a déclaré le ministère lors d’une conférence de presse, appelant à un soutien international afin de protéger « la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan ».

Le ministère taiwanais des Affaires Étrangères a fermement condamné les manœuvres militaires à balles réelles organisées par la Chine dans les eaux à proximité de Taïwan.

Le Ministère a rappelé que si Taïwan ne réagira pas dans la précipitation, le gouvernement ne reculera pas devant une telle action autoritaire de la part de la Chine et continuera de défendre la souveraineté et la sécurité de son territoire, renforçant la démocratie, la résilience économique et les capacités de défense.

Dans la foulée de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, que la Chine considère comme une province rebelle, l’armée chinoise a procédé à des manœuvres aériennes et maritimes autour de l’île, procédant aussi à des tirs de missiles balistiques. Taïwan a lancé ce 9 août ses propres exercices militaires, prévus de longue date, avec des tirs d’artillerie en direction de la mer.

Un haut représentant du Pentagone a fait savoir que Washington s’en tenait à une analyste selon laquelle la Chine ne tentera pas d’envahir Taïwan au cours des deux prochaines années.