Le ministre des affaires étrangères de Chine, Wang Yi, a rejette certaines analyses de médias américains et européens selon lesquelles la Chine serait confrontée à une crise démographique.

Ainsi, Antoine Bondaz, spécialiste de la Chine à la Fondation pour la recherche stratégique, a expliqué au micro de la radio Europe1 que «l’âge médian en Chine est désormais supérieur à celui aux Etats-Unis. En Chine, la moitié de la population a plus de 39 ans, alors que l’âge médian aux Etats-Unis est de 38 ans. Donc, très clairement, la dynamique de la démographie n’est pas en faveur de la Chine aujourd’hui, mais plutôt en faveur des Etats-Unis. Dans le rapport de force sino-américain, il peut évidemment y avoir un impact en termes de perception».

Hua Chunying, porte parole ministre aff étran

Or, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying a indiqué que la population totale chinoise continuait de croître et que la Chine restait le pays le plus peuplé au monde.

Cette dernière a réagit aux reportages de médias américains et européens selon lesquels la Chine fait face à une crise démographique, qui pourrait affecter la réalisation du rêve chinois.

«La population sur la partie continentale de la Chine a maintenu une croissance régulière, atteignant 1,41178 milliard, soit une augmentation de 5,38% par rapport à 2010, et le taux de croissance annuelle moyen de la population entre 2010 et 2020 était de 0,53%», a annoncé mardi le Bureau d’Etat des statistiques.

«Ces données montrent que la population chinoise a maintenu une tendance à la croissance lente au cours des dix dernières années. La population totale de la Chine continue de croître, et la Chine reste le pays le plus peuplé au monde», a indiqué Hua Chunying.

La baisse des taux de natalité et le vieillissement de la population sont des problèmes courants dans les pays développés. La baisse de la fécondité est devenue un problème commun à la plupart des pays développés, et il pourrait également être un véritable problème auquel la Chine sera confrontée à l’avenir, a-t-elle ajouté.

En effet, «on sait bien qu’au fur et à mesure que les pays se développent, le taux de natalité baisse. Effectivement, on dit que le vieillissement de la population fait qu’une société devient moins innovatrice. Mais il faut dire aussi que la natalité aux États-Unis ne se porte pas non plus particulièrement bien. Rappelons aussi que dans le cas de la Chine, on craignait énormément une surpopulation. Il n’y a que 10% des terres qui sont cultivables, donc 1,3 milliards d’habitants, c’est déjà beaucoup. Le problème est effectivement le vieillissement accéléré de la population. Comment va-t-on résoudre ce problème ? Ce n’est possible qu’à long terme», a expliqué le sinologue et directeur de recherche émérite au CNRS, Jean-Philippe Béja, au micro de Radio France International.

«L’impact du changement démographique sur la société et l’économie doit être considéré de manière dialectique. La Chine va promouvoir un développement de haute qualité et formuler des stratégies et des politiques démographiques pertinentes de manière ciblée», a déclaré la porte-parole de la diplomatie chinoise lors d’une conférence de presse.