Sélectionner une page

Etats-Unis,TAIWAN

Washington vend des armes à Taïwan

Le département d’Etat américain a approuvé une importante vente d’armements à Taïwan pour un montant total de 2,2 milliards de dollars (1,9 mds €), selon un communiqué du ministère américain de la Défense.

Le document concernant cette vente, note que 108 chars de combat M1A2 Abrams et 250 lance-missiles sol-air à courte portée Stinger, seront vendus aux autorités taïwanaises. La notification est actuellement dans les couloirs du Congrès américain, qui a désormais 30 jours pour y faire objection, ce qui semble peu probable.

Cette annonce a provoqué la colère de la Chine, qui considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire. Beijing et Washington sont actuellement en pleine guerre commerciale depuis mai 2018.

Taipei avait confirmé début juin son intention de passer cette importante commande d’armes auprès de Washington. Beijing avait alors aussitôt exprimé ses « sérieuses préoccupations » vis-à-vis de cet accord.

Cette vente d’armes servira à « moderniser » l’équipement taïwanais et « n’affectera pas l’équilibre de base des forces militaires dans la région« , selon le communiqué de la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), faisant partie du ministère américain de la Défense.

De son côté, la Chine a exhorté les Etats-Unis à « annuler immédiatement » cette vente d’armes. Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis autorisent une ventes d’armes à Taïwan.

« La Chine exhorte les États-Unis (…) à annuler immédiatement ce projet de vente d’armes à Taïwan et à stopper tout lien militaire entre Taïwan et les États-Unis », a déclaré Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Il convient d’éviter de porter encore davantage atteinte aux relations sino-américaines, à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse régulière.

Taïwan n’est pas reconnu comme un Etat indépendant par l’ONU, et Beijing menace de recourir à la force en cas de proclamation formelle d’indépendance à Taipei ou d’intervention extérieure, notamment celle des Etats-Unis.

« La vente d’armes par les États-Unis à Taïwan est une grave violation des principes fondamentaux du droit international et des relations internationales », a martelé Geng Shuang.

« La partie chinoise a exprimé son profond mécontentement, ainsi que son opposition résolue, et a déjà protesté officiellement auprès des Etats-Unis », a ajouté ce dernier.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :