Suite aux tirs de missile de la Corée du nord, le président Donald Trump a déploré l’échec du gouvernement chinois dans ses efforts pour contenir les ambitions nucléaires de son allié historique nord-coréen.

« Le commerce entre la Chine et la Corée du Nord a augmenté d’au moins 40 % au premier trimestre. Et après on dit que la Chine travaille avec nous. Mais on se devait d’essayer! » a écrit le président américain sur Twitter.

Ce dernier reproche clairement à Beijing d’intensifier ses relations commerciales avec Pyongyang. D’autant plus que le dernier tir d’ICBM nord-coréen capable d’atteindre l’Alaska vient perturber les États-Unis, car ils sont désormais directement menacés par les missiles nord-coréens.

Cette nouvelle déclaration contre la Chine intervient après une série d’exercices militaires menés avec Séoul en réponse au tir réussi du missile nord-coréen du 11 juin 2017.

Les forces sud-coréennes et américaines ont tiré plusieurs missiles pouvant atteindre de petites cibles, tels des bunkers. Un message adressé directement au président nord-coréen Kim Jong-un, qui a qualifié ce tir de « cadeau aux salauds d’Américains » pour leur fête nationale du 4 juillet.

Ce nouvel incident impliquant la Corée du Nord attise les tensions entre Beijing et Washington alors que le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping doivent s’entretenir au sommet du G20, à Hambourg, le 7 juillet..

Or pour Washington, la Chine pourrait sanctionner Pyongyang plus durement qu’elle ne le fait. Beijing, de son côté, plaide pour une reprise des pourparlers à six (deux Corées, Russie, États-Unis, Chine, Japon), au point mort depuis 2009.