La Chine continue d’être la destination préférée des investisseurs en capital-risque (VC) dans la région Asie-Pacifique (APAC). Les startups chinoises ont levé 6,5 milliards de dollars de fonds de capital-risque en janvier 2022, le plus élevé de la région au cours du mois, révèle GlobalData, une société leader de données et d’analyse.

Une analyse de la base de données des transactions financières de GlobalData révèle qu’un total de 304 accords de financement de capital-risque ont été annoncés en Chine en janvier 2022, alors que la taille moyenne de ces transactions s’élevait à 21,4 millions de dollars.

Aurojyoti Bose, analyste principal chez GlobalData, a expliqué qu' »en plus d’être le plus grand marché de la région APAC, la Chine reste un marché mondial clé et se situe juste à côté des États-Unis en termes de volume et de valeur des transactions de financement de capital-risque ».

La Chine représentait 16,2% du nombre total d’accords de financement de capital-risque annoncés dans le monde au cours du mois et détenait également une part de 12,7% de la valeur de l’accord correspondant.

L’analyste a indiqué qu' »on a également vu des investisseurs en capital-risque placer de gros paris dans des startups chinoises. Au total, 18 transactions de capital-risque d’une valeur supérieure ou égale à 100 millions de dollars ont été annoncées dans le pays au cours du mois ».

Parmi les accords de financement de capital-risque notables annoncés au cours de la période en Chine, citons 785,7 millions de dollars levés par Chongqing Changan New Energy, 400 millions de dollars levés par Jidu Auto et 200 millions de dollars levés par Galactic Energy.

Aurojyoti Bose a conclut que « malgré la répression réglementaire, le secteur technologique chinois continue d’attirer les investisseurs en capital-risque. Cependant, contrairement au passé où une grande partie du financement était centrée sur les startups de commerce électronique, les investisseurs investissent actuellement dans des entreprises opérant dans des domaines tels que l’énergie propre, les technologies de la santé et le matériel (semi-conducteurs) ».