Depuis le début du mois d’avril, les habitants de la ville de Shanghai sont confinés dans des conditions extrêmement strictes, qui énervent la population.

De nombreuses voix s’élèvent pour protester contre ce confinement. De nombreux shanghaïens ont commencé à crier depuis leur balcon leur colère face à des restrictions draconiennes. Certains réclament à manger et d’autres tentent d’interpeller des officiels en visite dans la ville.

Cependant, des hauts-parleurs sur des drones ou des chiens robot, passent et repassent, pour rappeler les habitants à l’ordre : « Veillez à contrôler vos désirs de liberté », assènent-ils.

Toutefois, des habitants refusent collectivement de se soumettre aux tests quotidiens PCR, craignant les conditions d’isolement dans certaines structures : lumière allumée 24h/24, tests à répétition, hygiène sommaire… De plus, quand un cas est détecté dans un immeuble d’habitation, les portes sont parfois cadenassées de l’extérieur.

Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide sont de plus en plus nombreux, car ils font face à des problèmes d’approvisionnement en nourriture, mais aussi d’accès aux soins face à des mesures draconiennes.

D’ailleurs, les services publics et bénévoles devant nourrir la population sont débordés, car les Shanghaïens ne sont autorisés à sortir que pour se faire tester tous les deux ou trois jours.

Le confinement de la capitale économique et financière chinoise est un coup dur pour l’ensemble de l’économie chinoise. Les introductions en Bourse sont impossibles parce qu’elles nécessitent l’obtention d’un tampon dans une administration fermée. Dans un tel contexte, la Banque centrale chinoise a annoncé une baisse des taux de réserves imposés aux banques, le 15 avril.

Shanghai pèse pour 4% du produit intérieur brut (PIB) de la Chine et est un point névralgique pour l’entrée et la sortie des marchandises. Or, les transports routiers, ferroviaires et maritimes tournent toujours au ralenti.

À Pékin, la situation est différente, la capitale n’est pas confinée mais la situation shanghaienne pousse les habitants à anticiper et à se préparer à un possible confinement. Pour cela, ils ont donc entrepris de faire d’importants stocks de nourriture.

Les autorités essaient de rassurer les habitants, en expliquant avoir pris toutes les mesures nécessaires pour garantir l’approvisionnement de Pékin en denrées alimentaires et en produits de première nécessité.