Le géant Alibaba envisage de lever jusqu’à 20 milliards de dollars (17,9 milliards d’euros) via une cotation secondaire à Hong Kong, a révélé l’agence de presse britannique, Reuters.

L’introduction de la plate-forme d’e-commerce à la Bourse de New York avait permis en 2014 de lever un record de 25 milliards de dollars (22 mds €).

Une cotation à Hong Kong permettrait à Alibaba de se constituer un fond financier pour poursuivre ses investissements technologiques. Les technologies sont devenues un secteur priorité pour le gouvernement, alors qu’il est en pleine guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Selon plusieurs recueillies par Reuters, Alibaba travaille avec des conseillers financiers et compte déposer une demande à Hong Kong dès le second semestre 2019. Toutefois, la taille de l’IPO n’a pas été définitivement fixée.

Un porte-parole d’Alibaba n’a pas souhaité faire de commentaire, et le groupe japonais SoftBank, premier actionnaire d’Alibaba avec 28,8% du capital, n’a pas répondu aux sollicitations de Reuters.

De son côté, l’agence spécialisée en finance, Bloomberg a rapporté le premier le projet d’IPO d’Alibaba à Hong Kong. Selon un analyste basé à Hong Kong, l’entereprise de Jack Ma n’a pas besoin de liquidités. Mais cette cotation pourrait aider le groupe à améliorer son accès aux prêts des banques asiatiques.

Depuis son introduction à la bourse américaine, Wall Street, Alibaba a presque doublé de taille pour devenir la plus grande société chinoise cotée en Bourse, avec une valeur de marché de plus de 400 milliards de dollars (352 mds €).