Apple a été accusé par un média chinois de soutenir le mouvement pro-démocratie à Hong Kong par le biais d’une application de transport urbain.

L’incident survient alors que la NBA (ligue américaine de basket-ball) et sa franchise des Houston Rockets sont vivement critiqués en Chine pour un tweet d’un dirigeant du club soutenant les manifestants hongkongais.

Ce 9 octobre, le géant américain Apple était dans le viseur du Quotidien du peuple pour avoir autorisé à Hong Kong une application permettant aux manifestants de localiser les policiers sur une carte. Baptisée HKMap.live, elle est pour le journal « un soutien aux émeutiers ».

« Apple a choisi d’approuver l’application (…) à Hong Kong« , a souligné le Quotidien du peuple, se demandant : « est-ce qu’Apple a l’intention d’être complice des émeutiers? »

Ayant d’importants enjeux financiers en Chine continentale, Apple n’a jamais prit position sur des sujets sensibles, et se plie généralement aux réglementations chinoises, en retirant notamment des applications jugées inappropriées.

« Apple doit réfléchir aux conséquences de sa décision imprudente et malavisée« , a avertit le Quotidien du peuple, alors que l’application est disponible sur les plateformes Android.