Les autorités chinoises ont assuré que la situation dans les zones frontalières entre la Chine et l’Inde était globalement stable et contrôlable.

« Nous pensons que, guidés par l’important consensus conclu entre les deux dirigeants, la Chine et l’Inde peuvent faire face à la situation actuelle de manière appropriée, maintenir conjointement la paix et la stabilité dans les zones frontalières, et assurer un développement sain et stable des relations bilatérales », a annoncé Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

En ce qui concerne ce qui s’est passé à la section ouest de la frontière Chine-Inde, le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a fait part de l’opposition « ferme » du gouvernement lors d’une conversation téléphonique avec le ministre indien des Affaires extérieures S. Jaishankar.

Lire aussiLa Chine libère 10 soldats indiens arrêtés lors d’affrontements

La Chine et l’Inde ont convenu de gérer de manière juste la situation grave causée par l’affrontement, de respecter l’accord conclu lors de la réunion au niveau des commandants, de calmer la situation sur le terrain dès que possible et de maintenir la paix et la tranquillité des zones frontalières, a indiqué Zhao Lijian.

D’après Radio France Internationale, « New Delhi prévoit ainsi d’annuler un contrat d’installations d’équipements ferroviaires, d’une valeur de 55 millions d’euros, attribué il y a 4 ans à une entreprise chinoise ».

L’Inde devrait également exclure les firmes chinoises des contrats de télécommunication, dont le géant des télécommunications, Huawei. Des appels à boycotter les produits chinois ont été lancés et des drapeaux chinois ainsi que des portraits du président Xi Jinping ont été brûlés dans deux villes d’Inde.