Beijing assure que les tentatives «d’indépendance de Taïwan» sont vouées à l’échec

par | Juil 30, 2021 | Chine-Etats-Unis, TAIWAN

De notre stagiaire Manon KBidi – Le mercredi 28 juillet, Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’état, a indiqué que la Chine continentale suivrait de près les mouvements concernant l’« indépendance de Taïwan » sur l’île et les sanctionnerait conformément à la loi.

Ces remarques sont en réponse aux récents propos prônés par un responsable de l’île sur l’« indépendance de Taïwan ».

D’après l’agence de presse Xinhua, elle a déclaré que «l’autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) et les forces séparatistes cherchant l’indépendance de Taïwan sont vouées à l’échec si elles osent provoquer».

En effet, Zhu Fenglian a déconseillé à l’autorité du PDP à Taïwan et aux forces séparatistes du mouvement politique «Indépendance de Taïwan» de mal juger la situation et d’agir obstinément sur la voie pour l’«indépendance de Taïwan».

«Notre pays doit être réunifié et le sera certainement», a déclaré la porte-parole, s’engageant à ce que toute provocation des forces de l’«indépendance de Taïwan» soit vaincue.

Selon l’agence de presse Xinhua, elle a fait ces remarques suite à la visite de la secrétaire d’État adjointe des États-Unis, Wendy Sherman, en Chine.

Pour rappel, Wendy Sherman a réitéré que les États-Unis adhéraient au principe d’une seule Chine et ne soutenaient pas «l’indépendance de Taïwan».

Par conséquent, Zhu Fenglian a exhorté les États-Unis à maintenir le principe d’une seule Chine par des actions concrètes.

Elle a déclaré qu’«il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taïwan fait partie de la Chine, ce qui est un fait indéniable qui ne peut être changé par aucune force ou individu. Personne ne doit sous-estimer la détermination, la volonté et la capacité du peuple chinois à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale».

De plus, les autorités du PDP ont récemment présenté le « bureau de représentation » en Lituanie comme une «percée diplomatique». D’après Asialyst, le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, a qualifié l’ouverture du bureau de représentation à Vilnius comme «très importante».

«La Lituanie est un bon partenaire de Taïwan, qui partage les mêmes valeurs de liberté et de démocratie», a-t-il affirmé.

La Chine a rappelé qu’elle s’oppose à toute forme d’échanges officiels entre les pays ayant des relations diplomatiques avec elle et Taïwan. Ainsi, la porte-parole de la Chine continentale a encouragé les pays concernés à respecter le principe d’une seule Chine et à gérer correctement les questions liées à Taïwan.

De son côté, le secrétaire à la Défense des États-Unis, Lloyd Austin, dans le cadre de sa tournée en Asie du Sud-Est, a évoqué les engagements de Washington vis-à-vis de Taïwan en précisant que les États-Unis continueraient d’aider l’île à renforcer sa défense.

En réponse à ses propos, la porte-parole du ministère taïwanais des Affaires étrangères Joanne Ou a affirmé qu’«étant un partenaire proche des États-Unis dans l’Indopacifique, Taïwan continuera de renforcer sa capacité de défense afin de contribuer au maintien de la paix et de la stabilité régionale. Sur la base actuelle, nous poursuivrons le renforcement de notre partenariat avec les États-Unis sur tous les plans», d’après la Radio International de Taïwan.

Le 15 juillet dernier, un avion militaire américain s’est posé dans l’aéroport de Songshan à Taipei pour une escale d’une dizaine de minutes, suscitant la colère du ministère chinois de la défense.

Paradoxalement, les États-Unis ne soutiennent pas l’indépendance de Taïwan mais sont disposés non seulement à renforcer les échanges non-officiels avec Taïwan, mais sont aussi prêts à soutenir l’île dans sa défense.

Pour faire face à ce dilemme, «résoudre le problème de Taïwan et réaliser la réunification totale de la patrie constituent la tâche historique et immuable du Parti communiste chinois et correspondent également à l’aspiration commune de tous les Chinois», a proclamé Xi Jinping lors de la cérémonie du centenaire du PCC.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :