D’après l’Agence Ecofin, le gouvernement chinois est en train d’étudier la possibilité d’alléger la dette de certains pays africains.

En collaboration avec la communauté internationale, la Chine réfléchit à la possibilité d’allègement de la dette des pays africains, afin de leur permettre de faire face aux conséquences de la pandémie de covid-19.

L’information a été rendue publique par le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, dans une note transmise à l’agence de presse Reuters. La décision du gel temporaire des paiements de la dette des pays africains, dans le cadre d’un accord entre les principales économies du G20, est attendu cette semaine.

Avec une dette estimée à 145 milliards de dollars (130,5 mds €) dont 8 milliards de dollars (7,2 mds €) doivent être payés cette année par les pays africains, la Chine constitue le plus gros créancier de l’Afrique.

Selon les données de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), la dette africaine envers la Chine est passée de 28 % en 2005 à environ 46 % du total en moyenne, en 2017, faisant de la Chine, le détenteur de 14 % du stock de dette de l’Afrique subsaharienne. En dix ans, la dette publique africaine a doublé pour atteindre aujourd’hui 365 milliards de dollars, dont 145 sont dus à la Chine.