Sélectionner une page

Mers de Chine

Célébration de la récupération des îles Xisha et Nansha

La Marine de l’Armée populaire de libération a commémoré le 8 décembre, le 70ème anniversaire de la récupération des îles Xisha et Nansha.

« La récupération de ces îles fut un succès important de la guerre chinoise contre l’agression, montrant que la Chine sauvegardait fermement l’ordre international d’après-guerre et affirmant que la nation défendait ses droits et intérêts en mer de Chine méridionale« , a déclaré le commandant Wu Shengli, dans son allocution cérémonielle.

Ce dernier a d’ailleurs assuré que les travaux sur ces îles et récifs sont « légitimes, justifiés et raisonnables », car ils ont lieu sur le territoire chinois.

En effet, pendant la Seconde Guerre mondiale, « le Japon a envahi et illégalement occupé un groupe d’îles chinoises en mer de Chine méridionale, comprenant les îles Dongsha, les îles Xisha et les îles Nansha », a expliqué l’agence de presse, Xinhua.

L’histoire de ces îles a été mise en avant en avril 2016, quelques mois avant la décision de la Cour Permanente d’Arbitrage, sur les îles situées en mer de Chine méridionale. Ainsi, il est précisé qu’en décembre 1943, la Déclaration du Caire a met en évidence que « tous les territoires que le Japon a volés aux Chinois » seront restitués à la Chine. Deux ans plus tard, la Déclaration de Potsdam de juillet a réaffirmé que « les termes de la Déclaration du Caire doivent être mis en oeuvre ».

En septembre 1945, le Japon a signé l’acte de capitulation, stipulant que l’empereur Shōwa (Hirohito), le gouvernement japonais et leurs successeurs devront « mettre en œuvre les dispositions de la Déclaration de Potsdam en toute bonne foi ». Après la guerre, la Chine a repris ces îles en mer de Chine méridionale.

Cependant, d’après Xinhua, après les années 1970, les Philippines et le Vietnam ont « illégalement occupé des îles et récifs faisant partie des îles chinoises de Nansha. Ces deux pays ont construit des installations fixes telles que des aéroports, ont réclamé des terres et ont même déployé des armes offensives telles que des missiles ».

Pour les autorités, « cette occupation illégale a violé les principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies et ébranlé l’arrangement territorial stipulé dans une série de documents cruciaux qui constituent le socle de l’ordre international d’après-guerre ».

Raison pour laquelle, « la Chine, en tant que partie prenante, constructeur et gardien résolu de l’ordre international d’après-guerre, est prête à protéger ses îles en mer de Chine méridionale et ne tolérera plus aucune infraction sur son territoire souverain ».

Mais pour cela Beijing est « déterminée à résoudre les différends de manière pacifique via des négociations et des consultations, tout en contrôlant les divergences par des règlements et en aboutissant à une solution par la coopération mutuellement bénéfique« , a assuré le commandant, Wu Shengli.

« L’histoire doit être respectée, et la stabilité maintenue par le renforcement de la confiance mutuelle et l’approfondissement de la coopération, afin que la paix et le développement dans les pays bordant la mer de Chine méridionale soient assurés », a-t-il souligné.

 

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :